À toutes les mères qui se sentent jugées dans leurs choix

mother feed baby

À toi, l’économe qui achète les indispensables pour bébé en deuxième main ou à toi qui es tentée par des choses complètement inutiles figurant sur la liste de naissance;

À toi, la maman dite “douillette” qui réclame la péridurale lors de l’accouchement ou à toi qui es supposément “inconsciente” de souhaiter un accouchement à domicile;

À toi qui pollues la planète en utilisant des couches jetables ou à toi qui optes pour les couches lavables qui sentent mauvais;

À toi qui “ne peux pas développer” ce lien bébé en lui donnant le biberon ou à toi qui allaites bien trop longtemps au point que cela devienne “carrément incestueux”;

À toi qui es sans cœur de laisser pleurer bébé pour qu’il apprenne à s’endormir seul ou à toi qui risques de l’écraser en faisant du cododo;

À toi qui restreins la motricité libre de bébé en le couchant dans un lit à barreaux ou à toi qui le rends malade et allergique en lui mettant un lit au sol;

À toi qui donnes de la mauvaise nourriture à bébé en achetant des pots tout faits au magasin ou à toi qui passes plus de temps à cuisiner qu’à jouer avec bébé;

À toi qui préfères aller travailler que de passer du temps avec bébé ou à toi qui restes à la maison et le “prive d’interactions sociales”;

À toi qui auras un enfant pourri gâté car il est enfant unique ou à toi qui veux une famille nombreuse pour “toucher plus d’allocations familiales”;

À toi qui déranges les autres personnes dans la salle d’attente en tentant d’occuper ton enfant trop bruyant ou à toi qui le rends amorphe en lui autorisant les écrans si jeune;

À toi qui n’as pas d’autorité et achètes tout ce que ton enfant désire ou à toi qui es méchante de provoquer une crise de larmes pour un jouet qui n’aurait pratiquement rien coûté;

À toi dont les enfants obéissent uniquement par crainte d’être punis ou à toi qui auras un enfant roi à force d’éducation bienveillante;

À vous toutes, petites mamans, qui tentez de justifier vos choix face aux jugements des autres, sachez qu’il n’y a pas qu’une seule façon de faire, que vous faites le bon choix en écoutant votre instinct et que le plus important est l’amour que vous portez à votre enfant.

Crédit : Miljan Zivkovic/Shutterstock.com
Jodie Langohr
JODIE LANGOHR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *