Un jour tout allait bien puis le lendemain, tout s’est arrêté

montreal street

Un jour, le soleil brillait de mille feux et réchauffait nos corps et nos cœurs;
le lendemain, il s’est mis à neiger, tonner et éclairer et le froid nous a tous saisis.

Un jour, j’étais au bout du rouleau de ma routine effrénée et de ma charge mentale;
le lendemain, tout s’est arrêté et je me suis retrouvée sans plus de responsabilités que celle de demeurer chez moi avec mes petits pour prioriser la sécurité de ma famille.

Un jour, je côtoyais plein de gens, certains que j’appréciais et d’autres moins;
le lendemain, je me suis retrouvée confinée à apprivoiser la solitude.

Un jour, je vivais aisément et je dépensais sans compter;
le lendemain, je n’avais plus rien, j’ai commencé à m’inquiéter pour mes finances et j’ai dû demander de l’aide pour me nourrir.

Un jour, je planifiais tout tellement d’avance, que mon esprit surchauffait;
le lendemain, le futur a arrêté de se planifier à court terme et n’existe plus maintenant qu’aujourd’hui

Un jour, je prenais la vie pour acquise;
le lendemain, elle me jetait une réalité en pleine face, mais je refuse de baisser les bras.

Parce qu’aujourd’hui ne ressemble pas à hier, mais demain ne ressemblera pas à aujourd’hui.

Parce que lorsqu’il fait froid, on trouve moyen de se réchauffer.

Parce que lorsque la solitude pèse lourd, on trouve un ami à qui parler.

Parce que lorsque les finances dégringolent, en demandant de l’aide, on réussit à en trouver.

Parce que l’humain est fait pour s’adapter et qu’il faut seulement lui donner le temps; malgré l’orage subit et inattendu, le soleil finira forcément par revenir nous réchauffer.

Caroline Bolduc
CAROLINE BOLDUC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *