Merci de ne pas laisser ton enfant jouer avec ceux des autres

two kids play outside

En ce temps de pandémie, merci de ne pas laisser ton enfant jouer avec ceux des autres.

Les recommandations du gouvernement sont claires, nous sommes dans une période critique et décisive et les cas de COVID-19 augmentent à vue d’œil. C’est vrai qu’il semble que la maladie soit  moins dangereuse pour les enfants, mais veux-tu vraiment courir la chance que ton enfant soit l’exception à la règle ?

Quand ton enfant joue avec les voisins, ils se touchent, se chamaillent, se bousculent, jouent du coude au hockey, se parlent à un pied l’un de l’autre et tu ne sais rien de ce que font les parents de ces autres enfants. Tu ne sais pas s’ils ne sont pas en période d’incubation du virus en ce moment même ni si tu es toi-même porteuse du virus.

Quand ton enfant joue avec les voisins, tu mets en quelque sorte sa vie et celle de toute ta famille en danger en plus de celle du voisinage consentant à jouer avec lui. C’est vrai, le temps est long à jouer seul à la maison, mais la vérité n’en demeure pas moins que tu ne regretteras jamais outre mesure que ton enfant s’ennuie seul à la maison plutôt qu’il ramène ce fichu virus dans ton nid familial ou qu’il soit responsable de la contamination d’autres personnes.

Quand ton enfant joue avec les voisins, ça gâche les efforts des autres. Ceux qui expliquent à leurs jeunes qu’ils ne peuvent pas jouer avec leurs amis et qui ne comprennent pas pourquoi quand il voit ton jeune s’amuser avec ses copains dans la rue.

Quand ton enfant joue avec les voisins, tu fais partie de ceux qui n’écoutent pas. De ceux à cause de qui le malheur continue de se propager. Tu n’as pas vu que dans d’autres pays, même les promenades dehors sont devenues interdites? Veux-tu vraiment qu’on se rende là?

Peut-être que tu n’as pas peur de tout ça. Peut-être que tu trouves que le monde exagère. Mais notre gouvernement a décidé de nous protéger de cette façon et on doit l’écouter et se montrer solidaires.

Bref, ce n’est pas le temps de faire à ta tête; personne n’est invincible et ne fais pas d’erreurs que tu pourrais bien regretter.

De mon côté, si je te croise, je te saluerai de loin. Ne le prends pas mal, mais j’ai décidé de m’en tenir aux recommandations qui nous on été faites. En s’isolant, on sauve des vies.

Merci de prendre soin de toi, de ton p’tit et des autres.

Amélie Madore Côté
AMÉLIE MADORE CÔTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *