À la maman dont les enfants viennent d’être assassinés

little kid on the floor

En réaction au drame familial survenu en début de semaine ayant impliqué l’assassinat de deux enfants.

À la maman qui vient de perdre ses deux enfants,

Il n’y a pas de mots. Pas de mots que je pourrais te dire tout haut ni te souffler à l’oreille. Pas de mots qui trouveraient des réponses. Aucun qui apaiserait ta douleur.

Je sais que peu importe ce que je pourrais dire, ta peine est innommable et incompréhensible parce qu’une telle chose ne devrait jamais arriver. Mais je veux que tu saches que nous sommes des milliers à penser à toi et à tes enfants et à vouloir te soutenir en te répétant les mêmes mots d’une façon maladroite, mais empreinte d’une véritable empathie. Une empathie qui vient des tripes. Un empathie de maman. Une empathie de papa. Une empathie de tante, d’ami, de grand-mère.

À défaut de pouvoir faire plus, je veux te rappeler ce que les gens qui t’aiment doivent te marteler aux oreilles chaque jour depuis le début de la semaine : ce n’est pas ta faute. Je sais que la culpabilité a le dos large, qu’elle se pointe toujours sans qu’on l’ait vue venir et qu’elle t’a probablement envahie au point de t’étouffer, mais j’espère sincèrement que tu trouveras la force de ne pas la laisser te submerger parce qu’elle n’a pas de raison d’être.

Tu es la victime d’un moment de folie. Tu es celle qui reste prisonnière avec le vide. Mais tu n’es en rien coupable.

J’aimerais pouvoir te promettre tant de choses, te dire que tes enfants n’ont pas souffert, te jurer que tu apprendras à vivre malgré leur absence. Faute de pouvoir le faire, je te promets que je vais me questionner sur la façon de faire une différence, de prendre soin de mon prochain, d’apprendre à être moins centrée sur mon nombril et davantage bienveillante et vigilante devant la détresse des autres.

Je sais que tout ça ne suffira pas à t’apaiser ni même à amoindrir ta peine mais dans l’attente qu’elle devienne moins étouffante et que tu parviennes à prendre une goulée d’air, sache que je t’envoie tout l’amour et la compassion de mon coeur de mère qui pleure avec toi.

Cyntia Dubé
CYNTIA DUBÉ

2 thoughts on “À la maman dont les enfants viennent d’être assassinés

  1. Véronique Bergeron Répondre

    Honnêtement quand j’ai entendu cette histoire j’ai compris que dans ma malchance j’ai eu de la chance pcq moi les enfants étaient avec moi et étaient a la garderie quand j’ai retrouvé mon mari pendu il y a 6 mois et demi… Je comprends en partie ta douleur et ose pas imaginer ce que tu devras traverser mais tout ce que je peux conseiller c’est prend toute l’aide nécessaire pour t’en sortir je sais que tu en auras pas envie… Mais fait le Quand même… Un jour a la fois… Et ne pense jamais que tu es responsable… Chaque personne est responsable de ses actes… Moi aussi j’avais laisser mon mari quand il s’est suicidé 😞 mais la vérité c’est qu’on est pas responsable de gestes qu’on a pas poser… J’envoie de la force et du courage et beaucoup d’amour toutes les étoiles seront pour toi… mes sympathies 😔 lâche pas

  2. Nicole Bouchard Répondre

    Courage chere dame je vous met ds mes priere car je ses que ses pas facile vos petits ange sont avec vous pour vous aider a srmonter cette dur epreuve hesiter pas a demander de l’aide pour vous courage a vous l

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *