Merci de réfléchir avant d’insulter le papa qui a mis fin aux jours de ses enfants

police alarm

En réaction aux commentaires déplacés des gens suivant le drame familial impliquant la mort de deux enfants survenu à Montréal en début de semaine.

Tu sais, ces temps-ci on parle beaucoup de l’impact et de l’importance des commentaires sur les réseaux sociaux.

Est-ce que ce que je vais dire est utile?

Est-ce que ce que je vais dire peut changer les choses?

Est-ce que ce que je vais dire peut apporter du réconfort?

Est-ce que ce que je vais dire peut instruire les gens?

Quand tu vas sur la page Facebook de quelqu’un de MORT pour l’insulter et lui rentrer dedans en public, la réponse à toutes les questions précédentes, c’est NON .

Ça te donne quoi en tant qu’être humain vivant, d’aller demander à un meurtrier qui s’est déjà enlevé la vie, pourquoi il a fait ça et sur internet en plus? Je suis désolée de t’apprendre que tes chances d’obtenir une réponse sont complètement nulles.

Non, mais veux-tu, on va, toi et moi, relativiser ton choix un peu? En plus d’être complètement inutile, ta démarche peut être blessante. Pas pour celui que tu veux attaquer bien entendu; lui il est mort et je te répète que les probabilités de réponse sont de zéro. Cependant, cette personne avait un entourage. Non seulement l’agresseur avait une famille, mais les victimes aussi. Dans ta logique à toi, probablement que ça mettrait un baume sur tes blessures de voir les gens détester celui qui t’a enlevé tes êtres chers, mais ce n’est pas la réalité de tous.

La maman qui vient de perdre ses enfants, elle a mal. Que tu traites son ex de trou de cul, de chien sale, que tu lui souhaites de brûler en enfer, que tu lui poses les cent mille questions que tu veux, sa peine, tu ne l’apaiseras pas. Les réponses à tes questions, elle aimerait les obtenir beaucoup plus que toi, mais elle, contrairement à toi, vivra avec ce vide et ces incompréhensions à jamais. Toi, dans un mois ou deux, tu auras oublié tes commentaires ou peut-être même tout simplement ce qui s’est passé, mais pas cette femme.

Ces victimes collatérales, cette maman et son entourage, ont bien d’autres choses à faire et penser que de devoir gérer une page Facebook parce que la population n’arrive pas à se contrôler.

On éprouve tous ce besoin d’émettre notre opinion dans la vie. Mais quand un drame indescriptible comme celui-là survient, mêle-toi un peu de tes affaires. Les médias se sont emparés de cette histoire épouvantable qu’on ne souhaiterait pas à nos pires ennemis et avant même que les principaux intéressés réalisent vraiment que tout ce cauchemar est réel, toi, tu te donnes le droit de commenter, de juger et d’accuser. Mais en plus de te donner tous ces droits, tu t’en prends directement à la vie privée de ces gens déjà éprouvés sur des photos de famille, sous des souhaits d’anniversaire, dans le post de matante Gisèle.

Laisse donc les gens vivre leur peine, leur deuil et leur douleur et garde-toi donc une petite retenue.

Et si tu ne peux pas t’en empêcher, plutôt que de te lancer dans les insultes, offre-leur donc ton soutien.

Crédit : Yevhen Prozhyrko/Shutterstock.com
Mélanie Monette
MÉLANIE MONETTE

5 thoughts on “Merci de réfléchir avant d’insulter le papa qui a mis fin aux jours de ses enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *