Mes enfants, je ne veux pas oublier

mother kiss son black and white

Mes chers enfants,

Aujourd’hui, vous êtes petits et demain, vous serez déjà grands. Chaque étape de votre vie d’enfant défile si rapidement qu’outre les traditionnelles “premières fois” notées dans un cahier, voici tout ce que je ne veux pas oublier.

Je ne veux pas oublier la sensation que j’ai ressentie la première fois que votre corps a rencontré le mien lors de notre premier peau à peau. L’attachement qui s’est instantanément créé entre nous m’a submergée d’un puissant sentiment de confiance, de fierté et de protection. C’est alors que je réalisais plus que jamais que je suis votre maman.

Je ne veux pas oublier la douceur de votre peau. Toutes les fois où votre petite main a caressé mon bras pendant que je vous ai nourris, puis, maintenant, lorsque cette même petite main s’accroche à la mienne pour traverser la rue; chaque fois, la douceur de vos petits doigts tout potelés me saisit.

Je ne veux pas oublier votre regard. Lorsque vos charmants yeux de nouveau-né couleur marine ont commencé à changer de couleur en même temps que votre vue rencontrait les merveilles de la vie autour de vous,  votre regard sur moi me chavirait. Incapable d’y décrocher, vos yeux me démontraient déjà tout l’amour que vous me portez.

Je ne veux pas oublier votre visage d’ange. Tous les soirs, c’est un pur bonheur de retourner vous border, une fois endormis, avant d’aller moi-même au lit et me surprendre chaque fois de rester là, tout bonnement, à vous admirer avec des étoiles dans mes yeux et l’amour dans mon cœur.

Je ne veux pas oublier votre amour. L’amour inconditionnel que vous me démontrez avant de tomber de sommeil, malgré la discipline et les conséquences auxquelles vous avez été confrontés pendant la journée; jamais je n’aurais pensé être tant aimée.

Je ne veux pas oublier cette sensation d’être votre armure, votre bouclier, que j’éprouve lorsque vous me tenez la jambe ou lorsque vous vous cachez derrière moi devant un inconnu parce que je ne peux que craquer devant votre petite gêne attachante.

Je ne veux pas oublier votre sourire épanoui et j’espère toujours garder en tête cette magnifique expression d’émerveillement qui apparaît sur votre visage devant les petits bonheurs de la vie.

Rien n’est comparable à la fierté que j’éprouve en vous voyant évoluer; vous grandissez, découvrez, expérimentez et c’est si beau. Je veux simplement me souvenir de chaque moment, chaque sentiment.

Et de votre côté, s’il vous plaît, n’oubliez pas votre maman qui vous aime tant quand vous serez grands.

Maman 

Amélie Madore Côté
AMÉLIE MADORE CÔTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *