Maman, je suis petit et je ne peux pas agir comme un adulte

sad kid

Maman, je ne connais pas encore tous les mots pour t’expliquer que parfois, tu me fais de la peine.

Lorsque je suis en crise et que je ne comprends pas toutes les émotions qui explosent dans mon petit corps, ne crie pas.  Penche-toi plutôt vers moi et serre-moi dans tes bras pour calmer cette tornade intérieure qui m’habite afin que nous puissions nous expliquer.

Lorsque tu me répètes plusieurs fois de mettre mes souliers sans me montrer comment faire et, qu’au bout de ta patience, tu finis par me mettre en punition, je ne comprends pas. Explique-moi ce que je dois faire et je te promets que je le ferai de mieux en mieux au fil du temps.

Quand tu dis que je suis tannant, que je suis bébé ou que je ne suis pas bon, je crois que je ne suis pas la hauteur. Rassure-moi en me rappelant que tu m’aimes et que c’est ce que j’ai fait que tu n’as pas aimé.

Lorsque je suis en colère parce que l’on quitte mon endroit préféré ou que je dois ranger le jeu avec lequel je m’amusais beaucoup, c’est que je n’étais pas prêt et que je n’ai pas eu le temps de me faire à l’idée du changement. Si tu me prépares à ce qui s’en vient en m’avisant à l’avance du changement à venir, je saurai davantage à quoi m’en tenir et mes crises seront probablement beaucoup moins fortes.

Tu sais, Maman, ce n’est pas une compétition entre toi et moi; on peut tous être gagnants. Si tu me dis que je pourrai jouer après avoir accompli la tâche que tu désires, tu seras heureuse et je le serai aussi. Ensemble, nous pouvons établir un lien de confiance.

Tout comme toi, je ressens plusieurs sentiments; j’ai peur, je suis triste, je suis heureux, je suis en colère et il m’arrive de m’ennuyer. Ne me demande pas d’arrêter de ressentir mes émotions; elles sont normales et j’ai besoin de les vivre. Apprends-moi plutôt à les reconnaître et les gérer.

Lorsque tu m’ignores car tu es en colère, ça pince mon cœur. Je ne comprends pas ton silence, je crois que tu ne m’aimes plus; explique-moi que tu es fâchée et que tu as besoin de quelques minutes.

J’apprends, je fais des erreurs. S’il arrive que je mérite d’être puni, je mérite aussi que tu m’expliques pourquoi je le suis.

Maman, je t’aime mais je suis petit; ne me demande pas d’être un adulte.

Aime-moi comme je suis.

Josée Ouellette
JOSÉE OUELLETTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *