Je n’ai que des garçons et je ne tiens pas à avoir une fille

mother with two boys

Je suis la seule femme de la maisonnée. Je joue aux autos et aux super-héros, jamais aux poupées et aux poneys. J’achète surtout du bleu et vert, jamais du rose ou j’ai le droit à une petite crise de colère. Je n’ai pas à faire de tresses après le déjeuner et je ne vis pas les caprices de mes enfants concernant le style de linge à leur faire porter. Je suis fière maman de magnifiques garçons et mes petits hommes me comblent tellement que j’aurais de la misère à m’imaginer avec une fille.

Je m’imagine par contre très bien vieillir avec mes beaux, grands et forts garçons à mes côtés qui seront tout aussi parfaits s’ils ne sont pas grands et forts. Je les vois m’aimer et me protéger. Aimer et se faire aimer. Se tromper pour mieux avancer. Découvrir la vie sans oublier leur famille. Celle qui les encouragera dans tout, qui sera toujours là pour eux, qui les aimera et les écoutera. En prime, j’aurai plusieurs paires de bras pour m’aider à déplacer mon vaisselier ou à attraper la souris dans le grenier.

Quand tu me demandes si je voudrais avoir un autre enfant pour “enfin avoir une fille”, j’ai le goût de te demander si c’est vraiment supposé être un échec de ne pas avoir eu le fameux “petit couple” ? J’ai le goût de te demander pourquoi tu crois que je serais plus heureuse avec une fille dans la famille.

Qu’on se comprenne bien, je sauterais de joie si, en attendant un autre enfant, l’échographie nous dévoilait une princesse, mais je ne serais pas déçue si c’était encore un coco. Je verserais les mêmes larmes de joie si c’était un petit homme que si c’était une fillette et je ne voudrais surtout pas que nos proches soient “déçus”.

Quand tu me dis que je ne magasinerai jamais avec mes enfants, qu’ils ne seront pas intéressés à cuisiner avec moi, que je ne recevrai pas de belles intentions à mes anniversaires, que je n’irai jamais au spa avec eux et que je ne recevrai pas plein d’appels pour les entendre me raconter leurs journées, j’ai sincèrement envie de te demander comment tu peux prédire l’avenir. Mes garçons feront peut-être avec moi toutes ces choses qu’on s’imagine faire avec une petite fille. Inversement, peut-être qu’une petite fille n’aimerait pas toutes ces choses qu’on s’imagine faire avec elle en grandissant. L’avenir n’est pas déterminé par le genre.

Je suis heureuse comme ça, avec mes gars, et si tu rêves d’un sexe bien précis pour ton enfant à venir, je crains que tu aies des idées bien préconçues de ce que c’est d’avoir un garçon ou une fille. Sans vouloir te décevoir, peut-être que ta fille aimera mieux le hockey que les poupées et ne voudra porter que des jeans, car elle aura en horreur les jupes en dentelle. Ton gars, lui, aimera peut-être la danse contemporaine au lieu du football et les ailes.

Je n’ai que des garçons et je ne tiens pas à avoir une fille.

Mes garçons sont et seront toujours les hommes de ma vie et me combleront de bonheur.

Amélie Madore Côté
AMÉLIE MADORE CÔTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *