Sarah Perron



Maman accident d’une minie mignonne de 2 ans, je patauge dans l’anxiété du foutu perfectionnisme gracieusement hérité de ma mère et je tente de ne pas trop traumatiser l’héritière, parce que t’sais, c’est dispendieux des bons psychologues. Entrepreneure dans l’âme, éternelle indécise, sensible qui s’ignore, rêveuse et finalement, pas pire compliquée, assez sympathique, mais pas trop. J’évacue les poux qui stagnent au grenier par l’écriture et cherche un peu à changer le monde par mes extravagances vocabulaires. Attention à mes textes caustiques qui égratigneront les petites mentalités sensibles.

Posts récents

Les 5 avantages d’avoir un amoureux-enfant

On t’a toujours dit de te méfier des hommes-enfants, qu’ils ne sont pas sérieux, qu’ils sont moins responsables, plus tête en l’air, qu’ils ont besoin d’être maternés et plein d’autres inepties semblables. Sauf que quand l’amour t’a frappée à grands coups de pelle dans la face, t’as pas pu faire autrement que d’ignorer le bon Lire la suite…

Je passerais mon tour cette année

Cette année, je passerais mon tour. Je skipperais le temps des fêtes, le Eggnog, les becs plein de microbes, la sempiternelle préparation de la bouffe, les malaises familiaux, le ménage à refaire sans fin et la fatigue pour ne nommer que ceux-là. Cette année, je passerais tout droit de Noël  et j’embrayerais en deuxième vitesse sur le Lire la suite…

Mon semblant de belle maternité

Ma chère amie, je sais bien que tu as été témoin des derniers deux ans de ma vie avec bébé, mais tu ne les as pas vraiment vus. Parce que, ce que tu as vu, à travers ton écran et mes belles paroles, c’est ce que j’ai choisi de te montrer. Tu crois que je suis Lire la suite…

Ta journée avec ton enfant malade

Quand le dernier virus le plus en vogue à l’école ou à la garderie s’en prend à ta marmaille, y’a que deux façons de le vivre selon le modèle de tes kids. Y’a le modèle vacances et y’a celui de la visite infernale dans la maison du diable. Si tu fais partie des chanceuses qui Lire la suite…

Pour toi ma fille, de ta maman anxieuse

Du haut de tes trois pommes, tu ne t’en rends pas compte encore, mais ta maman est anxieuse pis ça affecte ta vie. Je ne pensais jamais que j’accumulerais autant de peurs à ton arrivée dans ma vie. J’ai peur de tout pour toi. J’ai peur que tu te blesses, j’ai peur que tu tombes Lire la suite…

Tes hormones

Savais-tu que t’entretenais une relation dysfonctionnelle toi ? Avec tes meilleures chums : tes hormones. Oui, oui, celles qui ont fait leur apparition avec ton poil en dessous des bras pis le duvet au-dessus de tes lèvres vers onze ou douze ans. Les grandes responsables du refus du beau Jason d’aller à la danse avec toi en cinquième Lire la suite…

Les apparences

Les foutues apparences, je les connais trop bien. On cohabite ensemble depuis ma tendre enfance. Autrefois enseignées, maintenant maîtrisées. Malheureusement, pu capable de me débrainwasher. C’est tellement une seconde peau, le paraître, que lorsque je suis face à toi, je perçois aussi celles que tu laisses miroiter. Comme une ancienne junkie qui en reconnaît une Lire la suite…

La maternité : 8 choses auxquelles tu dis adieu

Je te fais mes excuses solennelles d’avance parce que tu risques de pas trop tomber en amour avec la maternité avec le tableau que je vais te peindre là. Pas que ce soit que du négatif, mais soyons honnêtes et rappelons-nous que le tout-ce-que-tu-as-à-gagner-en-devenant-parent-blah-blah-blah ne représente qu’une partie de la job de la parentalité. Moi Lire la suite…

La maman parfaite

La maman parfaite, t’es certaine de la connaître. C’est ton amie, c’est la femme de ton beau-frère, c’est ta voisine, c’est ta soeur, c’est ta collègue au boulot. Tout le monde en a une dans son entourage. Si tu n’es pas sûre d’en connaître une dans les alentours, t’inquiètes, tu vas la connaître sous peu Lire la suite…

Le coming out

Crédit : magiceyes / 123RF Stock Photo Je sens que j’ai épuisé mes ressources internes ces derniers temps. Et quand je dis derniers temps, je fais allusion aux derniers dix ans environ. Ce fût insidieux, souvent camouflé dans du déni ou dans le désir de projeter une image. Facile à balayer sous le tapis à Lire la suite…