Je passerais mon tour cette année

lonely thoughtful girl sitting on the floor

Cette année, je passerais mon tour. Je skipperais le temps des fêtes, le Eggnog, les becs plein de microbes, la sempiternelle préparation de la bouffe, les malaises familiaux, le ménage à refaire sans fin et la fatigue pour ne nommer que ceux-là.

Cette année, je passerais tout droit de Noël  et j’embrayerais en deuxième vitesse sur le premier janvier pour relever d’autres défis.

Cette année, je rêverais de me reposer, seule ou avec mon chum et ma fille, mais juste nous trois, tout au plus. De recharger mes batteries, de me retrouver dans notre noyau familial plutôt qu’à courir d’un souper à l’autre comme une poule pas de tête avec la moitié du stock d’un déménagement pour prévoir toutes les éventualités improbables d’une mère anxieuse.

Cette année, j’aimerais être égoïste sans blesser personne et jouer les antisociales juste l’espace de deux courtes semaines. J’aimerais ne pas me sentir obligée d’apparaître de bonne humeur avec mon sourire plein de dents alors que je suis loin d’être heureuse.

Cette année, je n’ai surtout pas le goût et la force de parler alors que juste d’être là de corps me demande un effort hors de l’ordinaire. Je ne suis pas prête à révéler que j’ai frappé mon mur ni à y faire face.

Cette année, je voudrais bien qu’on m’oublie, que personne ne soit déçu de mon absence. Je voudrais pouvoir me retrouver, me recentrer et ne rien devoir à personne en cette période des fêtes qui me fait autant culpabiliser chaque année.

Cette année, je l’avoue, je ne vais pas bien. L’énergie n’y est pas.

Cette année, je me sens complètement défaite par en-dedans et je ne me sens pas la force d’y être constamment confrontée.

Cette année, je ferai cependant comme toutes les autres années et je serai là, parce que je sais bien qu’une fois entourée des gens que j’aime, je serai heureuse de croiser leur sourire, de constater leur bonheur et surtout d’en faire partie.

Parce que cette année, malgré cette tempête que je traverse, les ancrages que ceux que j’aime représentent me retiennent bien en place malgré le vent.

Parce que cette année, j’aimerais me sauver de cette noyade personnelle.

Parce que cette année, finalement, j’ai peut-être davantage besoin de vous que ce que je ne crois moi-même.

Sarah Perron
SARAH PERRON
Crédit : bialasiewicz / 123RF Stock Photo

5 thoughts on “Je passerais mon tour cette année

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *