Ralentis

car crash with bear

À toi que je ne connais pas qui m’a dépassée aujourd’hui sur l’autoroute à au moins 150 km/ heure, je te le dis, j’ai eu peur.  J’ai eu peur pour moi, peur pour mes enfants, peur que tu nous percutes et que mes enfants soient orphelins de leur mère, ou pire, que tu prennes la vie de mes petits anges.  Toi que je ne connais pas, qu’avais-tu de si urgent pour mettre nos vies en danger ?

J’aimerais que tu imagines, la prochaine fois que tu appuies à fond sur ton accélérateur, qu’une des automobiles que tu évites de justesse en zigzaguant, a comme passager ta petite sœur, ton père, ta mère, ton enfant ou une autre personne que tu aimes. Serais-tu aussi imprudent, aussi téméraire et dangereux ? Mettrais-tu aussi leur vie en jeu ?

À toi qui me klaxonnais en m’envoyant ton plus beau doigt d’honneur seulement parce que je respectais la vitesse dans une zone résidentielle et qui m’as dépassée à la vitesse de la lumière, n’as-tu pas remarqué mon autocollant « bébé à bord » derrière ma voiture?  N’as-tu pas pensé une seule seconde que je sortais peut-être de l’hôpital avec mon nouveau-né et que je tremblais à l’idée de conduire avec ce si petit être tout frêle sur mon banc arrière ? Que je n’avais pas peur de ma conduite, mais de rencontrer quelqu’un comme toi sur mon chemin ? N’as-tu pas pensé qu’il y avait sans doute des enfants à bord ou une femme ou un homme qui tient à la vie.  Tu n’as fort probablement pas pensé non plus aux piétons, aux enfants qui courent en traversant la rue ou qui s’amusent dans leur entrée !?

À toi qui ne sembles pas tenir à ta vie, je ne te souhaite pas de malheur.  Tu es sûrement l’enfant de parents qui tiennent à toi, l’ami sur qui on peut compter, le parent dévoué.

À toi je souhaite de l’empathie, pour que tu puisses penser aux autres, à leur vie et à celle de leurs proches, avant de penser à toi-même.

Ralentis. Tu ne prouves rien à personne.

Ralentis avant qu’il soit trop tard.

Les conséquences sont bien trop graves, irréparables,  pour arriver à ta destination cinq minutes plus tôt.

Karine Pilotte
KARINE PILOTTE

Une réflexion sur “Ralentis

  1. Marc-Antoine Répondre

    Bonjour Karine, en plus d’être magnifique, laisse moi te dire que tu as une très belle plume et tes lettres sont touchantes, scencées, et amène à réflexions et à introspections. Donc sur ce, je te souhaite une bonne fin de journée et continue à nous divertir et à nous faire réfléchir à travers tes lettres et réflexions, tu es très douée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *