À toi que j’aime et qui as le cancer du sein

Jeune adulte, ils étaient tes alliés pour séduire du premier regard. Ton décolleté a toujours eu beaucoup de classe. Jamais choquant, toujours élégant. Des seins dans toute leur féminité et dans toute leur beauté. Tu t’achetais des sous-vêtements à des prix fous pour les mettre en valeur. Malgré qu’ils n’ont pas toujours été coopératifs quand Lire la suite…

À tous les parents d’enfants malades

À vous, mamans et papas d’enfants malades, Je pense souvent à vous car j’ai vécu ce que vous vivez et je vous comprends. Je vous comprends d’avoir envie de crier et de vous effondrer quand, du jour au lendemain, la maladie frappe votre famille et que votre enfant est désormais à la merci de la Lire la suite…

Mon bébé, ta naissance a été difficile

Mon bébé, Lorsque tu es né, je n’ai pas pu te prendre dans mes bras. J’avais tellement hâte de te rencontrer, de t’entendre pousser ton premier cri. Mais lorsque que tu es sorti de mon ventre, tout ce que j’ai entendu est le personnel médical qui s’activait. J’ai regardé ton père sans oser parler, j’ai Lire la suite…

À toutes les mères qui habitent en Ukraine

À toi, petite maman qui habite en Ukraine, Aujourd’hui, alors que la plupart des mères de chez nous s’inquiétaient à savoir si elles en avaient assez fait pour leurs petits, toi, tu t’inquiétais pour leur survie car c’est la guerre dans ton pays. À travers mon écran, j’ai regardé quelques instants ce qui t’arrivait et Lire la suite…

Mon chien, tu es parti

Mon chien, Tu es parti bien avant que les grands froids te mordent les pattes, toi qui détestais l’hiver. Tu as été une petite terreur toute ta jeunesse mais les années te faisaient du bien, tu devenais plus sage. Nous nous sommes fait une famille à deux, à trois, puis tu as accueilli de petits Lire la suite…

Si je devais mourir demain

Mes enfants, C’est quand nous perdons une chose que nous nous rendons compte à quel point nous y tenions. C’est quand on plonge dans le malheur que nous réalisons que nous vivions dans le bonheur. La plupart du temps, nous n’avons pas conscience de la valeur des choses que l’on possède. Que ce soit l’amour, Lire la suite…

Ne t’en fais pas maman, maintenant je peux voler

Maman, J’aurais tant aimé grandir près de toi plus longtemps. J’aurais tant aimé que tu aies la chance de m’aider à franchir toutes les étapes de ma vie d’enfant. J’aurais aimé que ma petite main reste au creux de la tienne une journée de plus, une année de plus. J’aurais aimé vivre comme tous les Lire la suite…

À mon grand-père qui ne rencontrera jamais mes enfants

Grand-père, On n’a jamais été très forts toi et moi pour les au revoir, ni pour les mots en général. On s’est toujours tout dit du regard et aujourd’hui je ne trouve plus écho à mes messages, mais je sais que tu n’es pas loin. Dans le bruissement des feuilles d’automne. Dans le sourire d’un Lire la suite…

Mon bébé, j’ai peur de te perdre

Mon bébé, Ce soir, je ne peux pas m’empêcher de pleurer. Pourtant, la plupart du temps j’y arrive et quand la peur me gruge le cœur, je la mets de côté. Mais ce soir, je me donne le droit de penser à l’impensable parce que depuis que tu es là, je connais l’amour inconditionnel mais Lire la suite…

À mes enfants, de votre papa qui va bientôt mourir

Mes enfants, Je ne veux pas mourir, mais il me reste peu de temps devant moi et ça m’arrache le cœur. À mon âge, avec la vie saine et prudente que j’ai menée, avec notre famille qui m’apporte tant de bonheur, ce n’était pas censé arriver. Pas à moi, pas à nous. C’est injuste. Tellement Lire la suite…

À toi qui n’es plus là, Maman

Maman, j’aurais aimé que tu sois là pour vivre ma maternité avec moi. Que tu me voies en tant que maman, le rôle le plus grandiose de ma vie. Durant ma grossesse, alors que la vie se développait en moi et que je renaissais de mes cendres, toi, tu t’éteignais à petits feux. Tu nous Lire la suite…

Ne te suicide pas

Personne ne remarque que tu ne vas pas bien. Ça fait des jours, des semaine peut-être même des mois que tu traînes ta carcasse comme un poids et personne ne semble remarquer que ça ne va pas. Tu as mal et tu souffres sans parfois trop savoir pourquoi. Tu as l’impression de suffoquer dans cette Lire la suite…

À toi que j’aime et qui as le cancer

J’ai mis du temps à rassembler mes idées, à assimiler. J’ai mis du temps à comprendre que tu pouvais en mourir. À réaliser que tu devenais une statistique et que ce que je fuyais en vivant dans le déni, c’était ma rage. Mais ce soir, j’accepte d’être triste, d’être en colère. De mettre un genou Lire la suite…

Tu es cette femme devenue maman d’un bébé éternel

Tu es cette femme tombée enceinte après de nombreux essais. Cette femme qui, les yeux cernés, les traits tirés, nauséeuse et fatiguée, essayait de cacher son ventre qui de jour en jour s’arrondissait. Tu es cette femme qui, tout en rêvant de voir son enfant un jour courir vers elle, a cherché un prénom en Lire la suite…

À toi que j’aime et qui t’es enlevé la vie

Je me souviens de ce matin-là, quand j’ai reçu l’appel m’annonçant cette catastrophe, m’annonçant que tu étais passé à l’acte, que tu t’étais enlevé la vie. Je me souviens de ce matin-là, quand j’ai eu le souffle coupé, que mon cœur s’est arrêté, que mes larmes se sont mises à couler et mes pensées se Lire la suite…

Maman, tu ne verras pas grandir tes petits-enfants

Maman, tu ne verras pas grandir tes petits-enfants. La maladie t’a prise à nous. Tu l’as combattue tant que tu as pu, mais elle a eu raison de ta force et de ta persévérance. Pourtant, je sais que tu verras tes petits amours de là-haut et que tu ne pourras pas t’empêcher de nous observer Lire la suite…

Ode à vous, chers parents d’un enfant malade

Ode à vous, chers parents d’un enfant malade. Dès que les mots ont passé la bouche des médecins et spécialistes, le sol a disparu sous vos pieds. Vous vous êtes retrouvés devant des termes médicaux incompréhensibles, des tests, des incertitudes, une attente interminable et le sentiment d’impuissance auquel vous avez été soumis vous a momentanément Lire la suite…

Depuis que ton enfant s’est enlevé la vie

Depuis que ton enfant s’est enlevé la vie, tu te réveilles la mort dans l’âme et la larme à l’œil et tu te couches de la même façon. Tu te mords le cœur des milliers de fois par jour pour que le restant de ton être arrive à te faire moins mal et tu avances avec l’impression Lire la suite…