À toi, la maman séparée

femme-separee

À toi, la maman séparée,

Je voulais te dire que je sais comment tu te sens. Je sais que ce n’est pas ce que tu attendais de la vie. Ni de toi. Je sais que tu as l’impression de te réveiller en plein cauchemar chaque matin. De regarder ta vie à travers une fenêtre. Parce que ça ne peut pas être réel.

Je sais que ton univers au complet vient de s’écrouler et qu’il reste juste un paquet de débris qui ne se balaient pas sur ton plancher pour te rappeler chaque jour que ta famille n’existe plus. Je sais que tu passes ton temps à te demander si tu as baissé les bras trop vite. Que tu passes ton temps à te demander s’il restait assez d’amour caché dans un coin pour sauver la mise et sauver ta vie. Mais non. Je te le dis. Ta vie telle que tu l’as connue n’existe plus. Et elle n’existera plus jamais. Mais ne va pas croire que tu n’as plus de famille. Mais ne va pas croire que tu n’as plus de vie.

Je voulais te dire que je sais comment tu te sens. Quand tu laisses tes p’tits partir. Quand ils te quittent avec la moitié de ton cœur mais qu’ils te laissent toutes tes larmes. Ces larmes que tu verses quand tu refermes la porte derrière eux et que tu vas te coucher en boule dans leur lit défait pour respirer leur odeur. Pour t’en imprégner avant qu’elle disparaisse. Je sais que t’as envie de crier. Je sais que t’as envie de t’accrocher à quelque chose mais qu’il n’y a plus rien d’assez grand ni d’assez fort pour supporter ta peine.

Je voulais te dire que je sais comment tu te sens. Je sais que tu ne sais plus quoi faire de toutes ces heures de solitude. Toute seule dans le silence. Ce silence qui t’accompagne partout. Dans tout ce que tu fais. Du matin au soir. Une semaine sur deux. Ce silence que tu n’avais plus entendu depuis plusieurs années et qui ne te manquait pas. Ce silence dont tu n’as jamais voulu mais que la force des choses t’a imposé. Ce silence tellement lourd qu’il écrase ton cœur et qu’il le broie.

Je voulais te dire que la douleur va s’estomper. Même si tu penses que c’est impossible parce qu’aujourd’hui elle est encore trop criante pour se taire. Un bon matin, ça fera moins mal. Parce que malgré la force de ton amour pour tes enfants et malgré toi, tu vas apprendre à vivre à travers leur absence. Tu vas accepter de devenir le spectateur d’une partie de leur vie qui t’échappera à tout jamais. Tu vas accepter que la vie n’est pas toujours rose et qu’on ne gagne pas toutes les batailles.

Et tu vas les aimer. Tu vas les aimer tellement fort que tu vas accepter d’être à nouveau heureuse. Pour toi. Pour eux. Pour leur montrer que c’est parfois le chemin le plus ardu qui mène au bonheur.

Puis tu vas te réinventer. Tu vas devenir la nouvelle toi qui n’a pas dit son dernier mot et qui a envie de croire en la vie, encore.

Et là, le bonheur sera à portée de main.

Je te le promets.

logo parfaite maman cinglante

Entre temps, je veux te dire que tu n’es pas seule. Rejoins-nous ici. Nous sommes une communauté. Toutes des mamans séparées. Et nous sommes là pour chacune d’entre nous.


22 thoughts on “À toi, la maman séparée

  1. Arielle Répondre

    Merci pour votre texte, qui me touche énormément car 10 mois après être partie avec ma fille, je me pose encore beaucoup de questions et je « souffre »

    1. joe Répondre

      moi cela fait 1 mois qu’elles ont décidé de partir « faire » leur vie alors qu’elles sont encore étudiantes….je ne voyais pas la séparation de cette manière…c’est vrai que c’est très dur à subir …

  2. Mymyrsx Répondre

    J’adore le: « Puis tu vas te réinventer. Tu vas devenir la nouvelle toi qui n’a pas dit son dernier mot et qui a envie de croire en la vie, encore. »
    Si tu savais combien c’est tellement vrai!!! et t

  3. Marie - pier Émond Répondre

    Ils partes avec une partie de ton cœur , te laissant toute tes larmes ..! Si bien dit 👌

    1. Melanie Bilodeau Répondre

      Mais honnêtement même apres 7 ans, une mère n’est pas faite pour se séparer régulièrement de ses enfants…. Le temps peut « légèrement apaiser » mais … Se séparer d’eux, personnellement je pense qu’on ne s’habitue pas, on fait avec, qu’on se soit réinventer ou autre. Merci pour ce beau texte et tous les commentaires des mamans

    2. joe Répondre

      bien vrai….

  4. Patricia Groleau Répondre

    Oh merci!
    C’est vrai que le temps apaise la douleur.
    Une communauté de mamans séparées, j’en cherchais justement. Il faut le vivre pour le comprendre. …

  5. pierre denis Répondre

    Ouais et les pères alors? Ne sont ils pas quittés eux aussi ?
    La faute est elle toujours la leur ?
    Je ne crois pas ,et j en suis l exemple vivant !
    Ma confiance en vous mesdames n existe plus ……Plus du tout !
    Un vieux proverbe dit (souvent femme varie ),et c est plus que vrai !
    quelques essais infructueux ont suivis ,puis une relation de plus de quinze ans , chacun chez soi ,fidèle mais prudent,un pied dedans un pied dehors ,sans rien partager d autre que du temps des rires ,des bons moments ,mais plus aucune dépendances , d aucune sorte !
    La femme étant l égale de l homme ,ce genre de situation devrait aussi vous convenir ,a quoi bon tout recommencer ,pour tout fiche en l air encore plus vite !
    hé oui ,car le nouveau couple part avec un handicap, l élu(e) n est le père ou la mère ,et les relations enfants ,beau-père ou belle-mère sont encore plus complexes !
    Alors on réalise qu on est amputé d un bonheur qu on ne retrouvera plus ,du moins sous cette forme !
    Salut les Nanas !

    1. La Parfaite Maman Cinglante Répondre

      Le rôle des pères est sans le moindre doute aussi important que celui de chaque maman. Toutefois, notez que notre blogue s’adresse à un lectorat à 99% composé de femme et c’est pour cette raison que nous nous adressons à elles sans, en aucun cas, discréditer le rôle du père.

  6. Melanie Pelletiwr Répondre

    Vraiment WOW ce texte en entier! Et oui après quelques temps tout passe et on s’épanouie de nouveau!
    Séparé depuis près de 7 ans maintenant, et pour ma part ça été mon meilleur choix à vie pour connaître et être heureuse ❤️

  7. GiGi Répondre

    J’imagine que si je suis en larme en lisant ce texte , c’est parce que non seulement je ne suis pas « guéri » mais il y a une sorte de soulagement à lire que je ne suis pas la seule à le vivre…merci

  8. Danny Répondre

    Contente de vous avoir trouvées <3

  9. Karo Répondre

    C’est tellement ça!!! Même si je suis séparée depuis plusieurs années et que mes filles sont presque toujours avec moi, le vide se fait toujours sentir quand elles partent. Mais oui, c’était la meilleure chose à faire! Donnez vous du temps, les mamans… Merci pour ce beau texte 🙂

  10. Claudette Répondre

    Merci pour ce texte… tout simplement…

  11. Denis C. Répondre

    C’est un texte d’une grande sensibilité, et en tant qu’homme qui a vécu la responsabilité de la séparation, ,la responsabilité des pleurs de mes enfants et de leur mère, sachez que je comprends ce texte avec beaucoup d’émotions. Après près de 30 ans de cette séparation, et malgré que les relations avec la mère de mes enfants est très bonne autant avec moi qu’avec ma conjointe, je ressens toujours cette impression d’avoir brisé ce rêve d’une famille et malgré tous les efforts pour construire et entretenir des relations affectueuses avec mes enfants et leurs enfants, je sens toujours le poid du « père parti et fautif ».

  12. Sylvie Fournier Répondre

    Merci pour ce merveilleux texte!!

  13. Mayeux Répondre

    Tellement vrai ce texte séparée depuis 20 ans c’est moi qui est pris la décision peut être trop vite avec le temps je me pose toujours la question j »ai essayé de refaire ma vie en vain je suis devenue trop méfiante et le temps a fait de moi une personne avec des habitudes de femme seule et je crie à qui veux bien l »entendre que je suis bien comme ça mais c’est pas vrai

  14. Jacomino Répondre

    Ce texte m’a particulièrement touchée. J’ai vécu cette détresse ,ce sentiment de gâchis.
    Les rêves les projets piétinés. Il y a longtemps bien longtemps.
    J’aurais tant souhaité que mes enfants n’endurent jamais cette situation.
    Malheureusement ma fille est en train de vivre cette épreuve et j’en suis bouleversée.
    Vous avez trouvé les mots justes.
    C’est vrai on s’accroche on continue la route mais on reste blessée , fragile et la vie est beaucoup plus compliquée après un divorce quand on a des enfants.
    Courage à toutes, nos enfants sont notre force.

  15. robin Répondre

    merci pour ce texte…
    moi aussi je suis totalement déchirée…
    cela fait 8 ans que je vis seule avec mes filles et là tout d’un coup en septembre , je me réveille en plein cauchemar…mes filles jumelles partent , le père prodigue réapparaît en avant plan à leur yeux , moi suis là seule chez moi avec ce coeur saignant..Je sais qu’on ne fait pas les enfants pour soi mais qu’ils sont des êtres humains à part entière seulement les avoir vues partir de cette manière si brutale est très dur à vivre…
    j’ai l’impression d’avoir eu un manquement dans mon rôle de maman …je n’ai aucunes réponses à mes questions…j’ai l’impression que tout ce petit monde qu’on s’était créé après le départ de leur père s’est effondré…c’est dur….en lisant vos commentaires je me rends compte que je ne suis pas la seule à subir cela…
    La vie est un éternel combat et loin d’être un long fleuve tranquille

    1. Cat Répondre

      Robin, si je peux me permettre, bravo d’avoir permis à vos filles d’aller vers leur père. Ça doit être très dûr pour vous mais pour leur vie c’est primordial qu’elles puissent aller connaître cet homme qui est leur père. Elles pourront se faire leur propre opinion. Sans égard à leur amour pour vous, soyez certaines qu’elles vous en seront reconnaissantes un jour….

  16. Cat Répondre

    Moi j’ai trouvé ça tellement dûr que je suis retournée avec le papa… c’est un homme bien et le gazon n’est pas toujours plus vert ailleurs… C’est un choix déchirant et parfois il faut juste faire avec… courage à toutes les mamans (papas…) qui vivent ce deuil de la famille traditionnelle.

  17. Charles Bélanger Répondre

    Noublier jamais que les papas aussi souffre sourtout quand cest une fin de semaine sur 2 ca doit etre mortel pour un pere !!! J’espère juste ne jamais vivre ca !!! Tres beau texte !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *