Voici pourquoi je n’ai qu’un seul enfant

enfant unique avec maman

Attention, ce texte n’est en aucun cas une critique des parents faisant le choix d’une famille nombreuse; il explique simplement les raisons qui peuvent motiver le choix de n’avoir qu’un seul enfant.

Je n’ai qu’un seul enfant par choix et voici pourquoi.

J’ai un seul enfant parce que je n’ai pas envie de séparer mon attention et mon énergie entre plusieurs frimousses. Chaque jour, je peux me concentrer sur tous les besoins de mon petit, qu’ils soient physiques, psychologiques ou émotionnels. Même si je ne doute pas que l’amour se multiplie en ayant plusieurs petits, le temps lui, ne peut que se diviser. Je suis persuadée que les parents de familles nombreuses parviennent à très bien prendre soin de leurs enfants. Mais de mon côté, j’ai choisi de consacrer l’entièreté de mon temps à un seul parce que c’est ce qui me convient le mieux.

J’ai un seul enfant parce que je n’ai pas assez de patience pour en élever plusieurs. L’impatience fait partie intégrante de ma personnalité et si j’arrive à la contrôler avec un seul minois à m’occuper, je sais que je n’y arriverais pas avec plusieurs et que toute la famille en pâtirait. Je sais que gérer deux ou trois déjeuners, une multitude de boîtes à lunch, les dégâts de l’un, les devoirs de l’autre et les larmes de mon cadet feraient de moi une maman que je ne voudrais pas être parce qu’elle vivrait bien au-delà de ses limites et tout le monde en payerait le prix fort.

J’ai un seul enfant parce que je n’aime pas le bruit ni les cris. J’aime les matins tranquilles, les journées paisibles et les soirées toutes douces. Bien sûr, comme toutes les mamans, ma vie de famille comporte son lot de défis au quotidien, mais la quiétude de n’avoir qu’un enfant me permet de les relever sans perdre pied, du moins pas trop. Chez nous, à l’exception de quelques inévitables crises, le nombre de décibels est raisonnable et les discussions et les jeux se passent la plupart du temps dans le calme.

J’ai un seul enfant parce que j’ai envie de le gâter sans me soucier de l’égalité entre frères et soeurs, des goûts différents des membres d’une même fratrie au moment des repas ni du budget que j’arriverais plus difficilement à boucler s’il devait tenir compte des besoins de plusieurs têtes à nourrir, loger et blanchir. Je cuisine très souvent les repas qui font plaisir à mon enfant sans déplaire à quiconque, je le laisse se coucher plus tard sans craindre que son frère qui suit ses pas ait une humeur exécrable le lendemain et je me permets de l’emmener à l’hôtel ou en vacances régulièrement sans me ruiner.

J’ai un seul enfant parce que n’ai pas envie de passer mes grandes journées à gérer des chicanes. Si l’amour existe forcément entre frères et soeurs, n’en demeure pas moins une multitude de conflits et de chicanes au quotidien que je n’ai aucune envie de gérer. Mon enfant invite des amis et développe ses aptitudes sociales à l’école; il n’est pas pénalisé par son unicité et c’est pour nous le meilleur des deux mondes.

J’ai n’ai qu’un seul enfant et je ne regretterai jamais mon choix car rien ne me rend plus heureuse que la petite famille que j’ai bâtie. Chaque sourire de mon petit me le rappelle, comme à chaque maman, peu importe le nombre d’enfants qu’elle a mis au monde.

Crédit : Hrecheniuk Oleksii/Shutterstock.com
logo parfaite maman cinglante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *