Voici pourquoi j’ai peur de retourner travailler en temps de COVID

woman in the bus with mask
Voici les cinq raisons pour lesquelles j’ai peur de retourner au travail en temps de COVID.
#1  J’ai peur d’être contaminée et de contaminer mes enfants.
Cette peur-là est là depuis le début et avec le retour au travail imminent, elle ne fait que prendre de l’ampleur. Je sais qu’on dit qu’il y a vraiment  moins de risques pour les enfants qui n’ont pas d’antécédents de santé, mais comme le virus existe depuis peu de temps, n’est-ce pas possible que l’on découvre des choses que l’on ne sait pas encore?
#2  J’ai peur que mon bébé soit impacté par tous les changements à la garderie.
C’est un choc pour un enfant d’entrer à la garderie et ça en est aussi un d’arrêter d’y aller. Maintenant que les petits doivent y retourner, ils reviennent dans un monde bien différent de celui qu’ils ont connu. Même si je comprends parfaitement les procédures à suivre et la nécessité de les adopter, j’ai l’impression que tout ça va chambouler les enfants. Ces tout petits humains qui affrontent cette pandémie sans broncher ni vraiment réaliser ce que c’est. Je sais qu’ils ont une excellente capacité d’adaptation, mais il y a une limite à tout et j’ai peur que tout paraisse bien peu familier à mon bébé dans cette “nouvelle” garderie où il sera accueilli par des gens masqués et gantés et ne pourra pas être câliné.
#3  J’ai peur de transmettre le virus à mes clients et mes collègues.
Au-delà de la famille, j’ai peur d’oublier une étape à suivre à travers toutes les nouvelles procédures d’hygiène au travail faisant en sorte que je devienne un “danger potentiel” pour autrui et qu’il en découle une conséquence grave auquel cas, je ne vivrais vraiment pas bien avec ça.
#4  Les nouvelles conditions d’hygiène à respecter me stressent.
Et au-delà de ce stress, j’anticipe la charge supplémentaire de travail qui sera occasionnée par ces nouvelles procédures d’hygiène et je n’ai pas envie de subir cette surcharge même si je sais très bien qu’elle sera obligatoire et surtout nécessaire.
#5  Je ne peux pas concevoir que je vais devoir côtoyer des collègues et même des inconnus.
Je ne peux même pas serrer ma propre mère dans mes bras, mais je devrai retourner au front avec des gens que je connais beaucoup moins. Même si je comprends la situation, la nécessité de la chose et que je respecte au doigt et à l’œil tout ce qu’on nous dit de faire, tout ça ne fait pas de sens à mes yeux.
Pour toutes ces raisons, oui, retourner au travail me fait peur, me stresse et me confronte aussi à mes propres valeurs.
Marie-Lou Grenier
MARIE-LOU GRENIER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *