Dimanche, c’est la fête des mères et vous serez chez votre père

two kids in window

Dimanche, c’est la fête des mères et vous serez chez votre père. Ça adonne comme ça et c’est la vie.

Dimanche, vous allez fêter avec d’autres mamans dignes de ce nom desquelles vous êtes si proches et je suis si heureuse pour vous parce que votre bonheur est tout ce qui importe à mes yeux.

Dimanche, je vais boire un verre en pensant à vous au gré de mes battements de coeur un peu serré en me répétant que la fête des mères est une journée comme les autres au même titre que la Saint-Valentin, la Saint-Patrick et Pâques.

Dimanche, je sais que vous penserez à moi, mais je ne veux pas que vous soyez tristes. Car malgré les tempêtes et la garde partagée, pour moi, c’est la fête des mères à chaque jour que je vous ai et ce le sera jusqu’à la fin de ma vie.

Dimanche, même si vous n’êtes pas là, je fêterai quand même mon rôle de mère parce qu’il me suit chaque jour, peu importe où vous vous trouvez. Je suis mère dans tout mon être, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, trois cent soixante-cinq jours par année et l’absence de brunch et de fleurs n’y change rien.

Dimanche, je fêterai la fête des mères sans vous. Évidemment, j’aurais aimé que vous soyez à mes côtés, mais maman n’est pas seule. Vous êtes à mes côtés jour et nuit, en chair ou en pensée.

Dimanche, amusez-vous mes amours. Faites des coeurs et offrez des fleurs à toutes les mamans qui le méritent.

Je vous aime plus que tout.

Christina Caouette
CHRISTINA CAOUETTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *