À toi, le père moderne

father hold newborn

À toi, le père moderne,

Je sais qu’être un homme aujourd’hui est loin d’être évident. Les attentes envers ton implication familiale sont beaucoup plus grandes qu’elles ne l’ont déjà été. Il n’est plus question que de ramener le pain sur la table après d’interminables heures de labeur; tu dois maintenant t’efforcer d’être beaucoup plus qu’un compte en banque fantôme sur deux pattes pour ta famille et j’ai envie de te remercier pour tous les progrès que tu as su faire au cours des dernières décennies.

Merci pour ton écoute et ta compréhension.

Tu es définitivement moins manuel que les hommes des générations précédentes, mais tu sais écouter et faire preuve d’une compréhension qu’on ne t’avait pas connue jusque-là. Tu sais que ta vie de famille vient avec un lot de responsabilités et tu les assumes pleinement. Quand ta blonde te dit qu’elle est au bout du rouleau une fois les enfants couchés, tu la rassures et tu fais toute une différence dans son quotidien. Crois-moi lorsque je te dis qu’elle préfère de loin ces moments aux heures passées à réparer plein de bidules dans le garage loin de la marmaille et de ses tracas.

Merci pour ta présence.

Ton emploi est demeuré une chose très importante mais n’est plus ta seule priorité, car tu considères que les heures passées au bureau ne valent pas autant que les heures passées avec tes enfants. Tu ne te contentes pas d’être l’ombre d’une figure paternelle; ta présence remplit la tête des membres de ta famille de souvenirs et comble le coeur de tes enfants. Sans retenue, tu t’amuses avec eux et quand l’un d’entre eux est malade, tu réussis toujours, malgré la morve au nez ou même la fièvre, à lui arracher un petit sourire ou un petit rire.

Merci pour ton implication.

En plus de prendre soin de ta famille et de la maison, tu comprends à quel point ce n’est pas sorcier de faire une brassée de lavage ou la vaisselle du souper ou simplement de donner le bain aux petits avant le dodo. Tu fais toutes ces tâches jadis exécutées pratiquement que par les femmes sans même avoir à te le demander et en le faisant, tu enlèves un poids considérable sur les épaules de ta femme, qui, chaque soir. se couche un peu moins épuisée du train-train quotidien.

À toi, le père moderne,

Merci d’être aussi travaillant, présent et à l’écoute.

Merci de ne plus qu’être le pourvoyeur de la famille.

Merci d’être le père de tes enfants.

Et merci d’être l’ami, l’amoureux et le coéquipier de celle qui partage ta vie.

Sabrina Lapensée
SABRINA LAPENSÉE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *