Voici 6 choses que je ne te dis pas, mon enfant

tired mother with funny kid

Tu sais mon trésor, je ne suis pas parfaite. Je ne fais rien que de mon mieux, en espérant que mon mieux soit le plus parfait possible. La maternité me remplit vraiment de bonheur. Je dois juste t’admettre que des fois, j’ai l’impression d’avoir l’énergie qui fuit et que la maternité m’envahit. C’est pour ça que j’ai développé des petits trucs pour essayer des fois de gérer le quotidien sans que toi, tu ne te rendes trop compte que maman est à bout de souffle.

#1  Je ne t’écoute pas toujours quand tu me racontes tes histoires

Je suis vraiment contente que tu me parles, que tu me partages tes journées. J’entends plein de mamans nommer que leur enfant ne leur raconte rien. Je ne veux donc pas te dire de te taire et je me répète que je suis chanceuse. Mais misère que tes histoires sont longues parfois ! Je suis donc devenue maître dans l’art de converser sans trop écouter. Je place judicieusement les « ah oui!» les «cool» et les « ah je comprends» pour que tu puisses continuer à t’essouffler en me racontant tes mille histoires. Mes oreilles t’entendent, je capte les mots mais je garde le peu de jus qu’il me reste à tenter d’être productive pour notre shit de soirée!

#2  Des fois, je fais des surprises, mais ce n’est pas vraiment pour te faire plaisir

Ouin. Des fois je te dis que parce que tu es vraiment gentil, ce soir, on soupe-déjeune aux céréales devant la télé. Je te permets même de sauter la douche pour que tu puisses terminer ton film. La vérité là-dedans mon poussin, c’est que je suis brûlée. J’ai eu une fichue grosse journée et je ne me sens pas du tout disponible pour me taper de la popote, le ramassage et les tâches de la soirée. Toi, t’es heureux et moi, je savoure mon moment à tes côtés.

#3  Tes dessins ne sont pas tous accrochés dans mon bureau

Tes dessins et tes bricolages sont ben beaux, ça fait qu’une fois que le frigo et les murs de ta chambre en sont remplis, je te dis que je vais apporter les autres au bureau. Ce que l’histoire ne te dit pas, c’est que j’attends en fait que tu dormes pour les jeter au recyclage dans le fond d’une veille boîte de céréales que je vais ensuite porter dehors pour être certaine que tu ne les vois pas.

#4  Je jette souvent tes jouets aux poubelles

Surtout les fichues gogosses de chez McDo et les bébelles de Kinder Surprise. Je sais que tu les cherches un peu, mais le jour où j’ai compris que tes recherches ne duraient en général que quelques instants, j’ai pris sur moi de nous débarrasser de toutes ces maudites cochonneries. Je m’excuse de te répondre que je n’ai aucune idée où sont tes gugusses, mais les jeter me procure toujours un grand sentiment de satisfaction.

#5  Oui, des fois c’est toi qui se couches tôt quand c’est moi qui suis fatiguée

Comme je sais que je ne pourrai plus t’en passer une petite vite dans quelques années, je t’avoue que je m’arrange pour gérer notre routine du soir de façon ultra-efficace afin que l’heure du dodo soit bien souvent devancée d’une bonne demi-heure et je me rassure en me disant que ça te fera inévitablement quand même du bien.

#6  Je n’ai pas fini de travailler un peu plus tard aujourd’hui

J’ai juste décidé d’aller faire un tour à la pharmacie avant de venir te chercher. Je ne me sentais pas assez d’attaque pour gérer les mille histoires et demandes que tu as emmagasinées dans ta journée. Pour être certaine de ne pas virer dingue, j’ai pris un moment de silence entre mon boulot et notre soirée. Et j’ai pris mon temps. Je sais que tu es resté plus longtemps que d’habitude à la garderie, mais grâce à ce moment, je suis toute ouïe maintenant pour toi.

Tu sais trésor, je t’aime de tout mon être et je sais que le temps passe vite. C’est juste que des fois, reconnaître ma limite, c’est la meilleure façon que j’ai trouvée pour être la mère que je veux te donner.

Phonzine
PHONZINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *