Mon amour, souviens-toi de moi

father mother and newborn in bed

Lorsque nous nous sommes rencontrés, l’amour naissant entre nous me rendait forte et confiante. Avec le temps, nous avons vieilli, nos priorités ont changé, nos projets et nos rêves sont devenus réalité et notre amour a grandi. Dans le brouhaha de notre nouveau quotidien de parents, j’ai changé au rythme des rides et des cernes qui se sont multipliés et de l’impatience qui s’est mise à prendre plus de place. Quand notre navire tangue, que mon regard s’assombrit et que les journées sont grises, souviens-toi de moi mon amour.

Souviens-toi de moi mon amour, lorsque je porte la vie en moi et que je change tellement que j’ai peur moi-même de ne pas redevenir la même, autant dans mon corps que dans ma tête.

Souviens-toi de moi mon amour lorsque, durant l’accouchement, je te hurle après comme tu ne m’as jamais entendue auparavant.

Souviens-toi de moi mon amour lorsque, après leur naissance, ma tête et mon cœur ne semblent plus avoir d’yeux que pour nos enfants.

Souviens-toi de moi mon amour lorsque, à certains moments, je passe la majorité de mon temps habillée en mou, les cheveux parfois sales et le maquillage dans le tiroir.

Souviens-toi de moi mon amour lorsque je range mes délicieux livres de recettes pour faire place aux macaronis à la sauce tomate.

Souviens-toi de moi mon amour lorsque parfois, le désir de moments intimes est remplacé par une profonde envie de dormir.

Souviens-toi de moi mon amour lorsque la repousse dans mes cheveux et mon manque de volonté à me raser les jambes prennent le dessus sur ma féminité à laquelle je tenais pourtant tant.

Souviens-toi de moi mon amour lorsque je préfère rester à la maison avec les enfants au lieu d’aller au restaurant avec toi.

Souviens-toi de moi mon amour lorsque je troque mes talons hauts pour mes vieilles espadrilles.

Souviens-toi de moi mon amour lorsque je te parle et reparle des enfants en oubliant de te demander comment a été ta journée.

Souviens-toi de moi, souviens-toi de nous. Souviens-toi qu’à chaque fois, le temps passe et je reviens telle que je suis, telle que j’étais. Je redeviens la femme dont tu es tombé amoureux, celle qui faisait battre ton cœur et non plus simplement la mère de tes enfants. Celle qui prend du temps pour son couple, pour son amour, pour elle.

Te demander de te remémorer celle que j’étais avant la parentalité me fait du bien. Voir celle que je suis réellement à travers tes yeux me rappelle que ma réelle nature n’est pas très loin et qu’elle sait surmonter les maladies, le manque de temps, la fatigue et tout ce que cette nouvelle réalité nous apporte.

Merci à toi de m’aimer plus que je m’aime en vieillissant. Merci de toujours y croire. Merci de me rassurer et de m’aider à m’aimer.

Merci de te souvenir de moi.

Je t’aime.

Amélie Madore Côté
AMÉLIE MADORE CÔTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *