Voici ce que j’ai répondu à mon enfant le jour où il m’a demandé si on était riches

girl with money

“Maman, est-ce qu’on est riches?”

C’est une question que tu me poses de temps en temps. Je sais bien que tu l’entends au sens de se rouler dans des liasses de billets bruns. Je sens bien à quel point ta conception de la richesse est abstraite quand, lorsque je te mentionne que quelque chose est trop cher, tu me dis qu’on n’a qu’à aller acheter de l’argent à la banque. Est-ce qu’on est riches, mon cœur? Je vais répondre à ta question par d’autres questions.

Es-tu entouré de gens qui t’aiment? As-tu une famille qui serait là pour toi en toutes circonstances? Des amis qui te font rire, t’épaulent et te comprennent? Des voisins fiables, des enseignants dévoués? As-tu autour de toi un réseau qui t’aide à avancer?

As-tu un toit solide au-dessus de la tête? Un toit qui te protège de la pluie, de la neige, du vent? Un toit qui, s’il venait à faiblir, serait réparé dans le temps de le dire?

Te couches-tu chaque soir dans un lit confortable et chaud, après une bonne douche chaude, sans avoir à te demander si tu ne devras pas l’évacuer en pleine nuit parce que les bombes pleuvront sur notre quartier?

Es-tu en bonne santé? As-tu accès, lorsque tu en as besoin, à un médecin, un dentiste, un optométriste, à des médicaments et des lunettes?

As-tu dans tes tiroirs suffisamment de vêtements à ta taille, propres, appropriés à toutes les activités et tous les climats?

As-tu des jouets, des livres, du matériel de sport et de bricolage, juste assez pour t’amuser et développer tes habiletés?

Manges-tu à ta faim, trois bons repas par jour, tous les jours? Des repas qui contiennent tout ce qu’il faut pour permettre à ton corps et ton cerveau de bien fonctionner? Peux-tu étancher ta soif à la demande, à la seconde où elle se fait sentir? As-tu déjà eu à t’inquiéter de ne pas avoir assez à manger ou à boire?

Vas-tu à l’école? As-tu la chance chaque jour d’apprendre plus de choses que la veille, d’approfondir tes connaissances, de forger ton caractère, d’aiguiser ton esprit?

Es-tu, dans la mesure du raisonnable et du respect des autres, libre de tes pensées, de tes paroles, de tes actions? Es-tu libre de choisir ce en quoi tu crois, quel métier tu veux exercer, quel passe-temps tu veux pratiquer? Es-tu libre d’aimer qui tu veux?

Oui, mon amour, on est riches.

On est plus riches que tu penses.

On est plus riches que bien des gens sur cette Terre.

Et c’est parfois si facile de l’oublier.

Mélissa Brassard
MÉLISSA BRASSARD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *