10 bonnes raisons pour lesquelles la grossesse est raide sur le corps et le moral

unhappy pregnant woman

Enceinte, ce que tu demandes à ton corps, c’est pas de la petite bière. Voici donc dix raisons pour lesquelles la grossesse est raide sur le corps et le moral.

#1  Tes maudites hormones

Enceinte, tes hormones fluctuent pis des fois, tu as l’impression d’être possédée par une personne que tu ne connais pas. Que ce soit de la rage incontrôlable ou des pleurs excessifs face à des innocenteries du quotidien (genre demander un café noir et en recevoir un quatre crèmes trois sucres, watch out pour ta santé cher employé du McDo, tu sais pas ce qui t’attend!), ta réaction est rarement celle que tu avais avant d’être gestante de un, de deux, ou même de toute une tribu de petits humains. Malheureusement, les hormones ne disparaissent pas comme par magie après l’accouchement; il faut donc que tu trouves une façon semi-acceptable de dealer avec.

Pour en remettre une couche, les hormones ont aussi la vilaine habitude de faire disparaître ta mémoire. Si tu étais la mémoire dans ton couple avant bébé, aujourd’hui, c’est fort possible que tu aies l’impression d’avoir celle d’un enfant de cinq ans qui a spotté un papillon. C’est normalement là que tu commences à faire des listes. Beaucoup de listes.

#2  Ta grossesse

Produire un humain en neuf mois, c’est tout un contrat. Ceci étant, pendant toute ta grossesse, ton corps se concentre majoritairement sur cette tâche et pendant que ton bébé grandit, toi tu vomis, tu deviens intolérante à des odeurs et à certains goûts, tu grossis, tu enfles (oui, oui, parce que grossir n’est pas la même chose qu’enfler, non monsieur!), t’as soudainement la face et le dos plein d’acné qui te rappellent ta version adolescente, tu pourrais dormir trente heures sur vingt-quatre et j’en passe. Bref, ton corps reçoit une pas pire volée.

#3  Ta shape

En tandem avec ton corps qui te joue des tours quand tu es en pleine gestation, ta shape fait peu à peu de toi une (belle) baleine bien inutile. La roue tourne parce qu’en étant grosse et enflée, c’est bien difficile de faire de l’activité physique ou des tâches ménagères. Quoique tout devient du sport un moment donné.

#4  Ton couple

Y’a aussi ton couple qui en prend un coup, parce qu’on va se le dire, vient un moment dans ta grossesse où tu es si grosse que même avec ta libido ben intense y’a plus beaucoup de façons de faire pour… avoir du temps de qualité. Pis dans les semaines post-accouchement, on en parle même pas. C’est dommage parce que ça aiderait ben gros ton moral et ton humeur variable.

#5  Ton autonomie

Enceinte, tu perds en autonomie. On apprend aux enfants à s’habiller seuls comme des grands, mais as-tu déjà essayé de te mettre des bas à trente-cinq semaines et plus quand tu vois pas et n’atteint pas tes pieds?

#6  Ta vie sociale

Ta vie sociale peut être ben différente et pas mal plus restreinte lorsque tu es enceinte. Si tu pars en retrait préventif, tu te retrouves à quelques semaines de grossesse à ne plus travailler, à être à la maison entre tes quatre murs à la journée longue et le temps est un brin long. Pendant ton congé de maternité, l’histoire se répète. Bref, c’est le temps de te faire des amies mamans, et c’est pas toujours facile!

#7  Ton alimentation

Ai-je vraiment besoin de parler des sacrifices qu’on doit faire quand on incube un petit humain? Pas de viandes froides, rien de saignant, rien de cru, tout doit être pasteurisé, pas d’alcool, pas trop de café, pas trop de thé. Argh.

#8 Les vêtements

Enceinte, c’est pas toujours simple de s’habiller et pendant l’allaitement, ça ne s’améliore pas toujours. En tout cas, pas sans se ruiner financièrement.

#9  Ton accouchement – partie 1 (le travail latent)

Tu sais, ce moment où tu as des contractions, où tu dilates et ton col s’efface ?T’as en masse de douleur, et y’a rien à faire à part attendre.

#10  L’accouchement – partie 2 (le travail actif)

C’est le merveilleux moment où tu pousses ta vie et où tu rencontres ton enfant, mais le trajet est parfois bien long! Et on va se le dire, que tu accouches naturellement ou par césarienne, c’est le moment où ton corps change le plus et le plus rapidement.

Ma mère a toujours dit que la grossesse était un mal aveugle. Encore une chance sinon la race humaine se serait éteinte depuis belle lurette.

Monia Bouchard
MONIA BOUCHARD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *