Au parent dont l’enfant est obèse et qui lui donne des frites trois fois par semaine

little boy eat fries

ATTENTION : La Dure-Mère est la nouvelle couverture controversée utilisée par toutes les mamans qui ont envie de partager leurs opinions les plus arrêtées sur la maternité. Fracassante, sans nuances, aux limites caricaturales, La Dure-Mère juge, dérange, choque, soulève les passions et suscite des débats. Vous l’aimerez jusqu’au jour où vous ne l’aimerez plus parce qu’elle aura effleuré un sujet qui vous tient à coeur sans partager votre vision. Mais plutôt que de sortir de vos gonds, pourquoi ne pas utiliser sa couverture pour défendre votre opinion à votre tour ?

À toi, le parent d’un enfant trop gros, à la limite de l’obésité morbide, qui lui donne des frites trois fois par semaine,

Toi, le parent du jeune de moins de dix ans qui a un important surplus de poids qui pourrait mettre sa santé en péril. Celui qui, avant même d’atteindre l’adolescence, risque déjà de devenir diabétique et de se frotter aux maladies cardiovasculaires. Veux-tu vraiment qu’il pète une crise cardiaque à vingt-cinq ans?

Je ne comprends pas comment tu peux être non seulement indifférent par rapport au poids de ton enfant, mais que tu encourages le phénomène en plus. Je ne comprends pas comment tu peux continuer d’acheter des bonbons, des petits gâteaux pis de la liqueur sans te poser de questions. Je ne comprends pas comment tu peux lui servir des pizzas pochettes, des croquettes pis des frites trois-quatre fois par semaine. Ton enfant est supposé être l’être le plus précieux à tes yeux et tu es censé lui donner tous les outils nécessaires et les meilleures conditions possibles pour qu’il soit en santé et réussisse dans la vie; sérieusement, comment peux-tu contribuer à son empoisonnement en lui imposant tes mauvais choix alimentaires et tes mauvaises habitudes de vie ?

Je ne te dis pas que tu devrais lui servir des repas trois services tous les soirs avec un potage de légumes, quatre groupes alimentaires et huit à dix portions de fruits et légumes chaque jour. Non. Je me demande seulement pourquoi tu ne coupes pas là où c’est facile de le faire.

Au lieu de lui servir du jus de fruits et de la liqueur, ça te tente pas de donner de l’eau? Du lait aussi? Et si tu veux absolument lui donner du jus parce que selon toi, sa vie sera un désastre de platitude s’il n’en boit pas, pourquoi ne pas le diluer moitié-moitié avec de l’eau ?

Des desserts, des biscuits, des gâteaux et des galettes du commerce, c’est bourré de sucre et le sucre, c’est néfaste pour son corps et sa santé. Les “desserts” d’un enfant, gros ou petit, ça devrait être des fruits, des biscuits ou galettes maison dans lequel il n’y a pas vingt grammes de sucre par portion, du yogourt ou encore de la purée de fruits. Pis oui, des fois c’est bien parfait de feeler festif et de manger des biscuits Oréo. Mais pas le quart d’un paquet chaque jour.

Pour le petit-déjeuner, de grâce, arrête de lui donner l’équivalent de deux cuillères à soupe de Nutella, de caramel ou de confiture, ni des céréales fluo avec des guimauves. Ça contient autant de sucre qu’une demi-tablette de chocolat et aucun nutriment qui l’aidera à passer sa journée. Même chose pour le gras, encore plus les gras trans et les gras saturés; évite ça. Et comme tout aliment (ou presque) qui est enrobé d’une panure et qui est cuit dans l’huile en contient, raye-les donc de ton menu quotidien. Fais cuire tes frites au four au lieu de dans la friteuse. Essaie de choisir une margarine avec des gras insaturés et sans gras trans et surtout, varie tes menus et ajoute, de grâce, quelques légumes de temps en temps.

Oui, les excès de temps en temps, c’est ben correct; un vendredi soir pizza en famille devant la télé, c’est super le fun et ce n’est pas ça qui va rendre ton enfant obèse. Même chose pour une portion de gâteau au restaurant ou un cornet de crème glacée de temps en temps l’été. Le message n’est pas là. Tout est dans l’excès. Il faut que tu sois capable de doser tout ça. On n’a qu’à se promener un peu dans les classes d’écoles primaires pour constater à quel point c’est un fléau.

Une bande d’enfants, déjà en grand surplus de poids avant même d’avoir dix ans, ça ne fait pas de sens. Ce n’est pas normal d’habiller ton petit garçon dans les tailles pour hommes, ni de constater qu’il est essoufflé en montant un escalier de huit marches, et ce n’est pas non plus normal que ta petite fille ait de la difficulté à mettre ses chaussures ou qu’elle soit trop serrée entre sa banquette et la table quand tu vas au restaurant.

Il n’est jamais trop tard pour prendre un virage et faire de meilleurs choix alimentaires. Penses-y avant de servir une troisième portion de frites dans la même semaine à ton p’tit la prochaine fois.

Ah pis aye, avant que tu me le dises et que tu ailles ben raison ou que certains crient à l’injustice, dans les faits, ceci s’applique à tous les enfants. Petits et gros. Parce que la santé passe ben avant la shape. C’est juste que certaines situations frappent davantage que d’autres vues d’un oeil extérieur.

La Dure-Mère
LA DURE-MÈRE

Une réflexion sur “Au parent dont l’enfant est obèse et qui lui donne des frites trois fois par semaine

  1. cynthia ouellet Répondre

    et j’ajouterais , envoie le donc jouer dehors de temps en temps , ferme la console et la télé pis tout le monde dehors , pis ya plein d’Activité plein air gratuit , meme intérieur . Faut que ca bouge c enfant la , pis tant qu’a y etre , bouger vous aussi maman et papa , du temps de qualité en famille à l’extérieur ca n’a pas de prix .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *