À toi, qui prétends savoir mieux que moi comment élever mon enfant

angry woman point finger

Chère mère parfaite,

Je ne sais pas trop quels mots employés parce que t’sais, dans le fin fond du fond, je t’aime. Beaucoup. Donc, je vais tenter de rester calme et polie. Pis vu que je ne suis pas trop du genre à prétendre connaître la vérité absolue, j’ai un tantinet de la misère à affirmer que la façon dont j’élève mes enfants est la meilleure au monde. Par contre, je suis 278% certaine de connaître mes marmots mieux que toi tu dis les connaître. Je les ai portés, accouchés, nourris, consolés… tout le kit. Et tout ça, depuis un certain nombre d’années. Donc parfois, du haut de tes 3-4 visites annuelles, lorsque tu critiques mon savoir-faire maternel, que tu te permets de juger le comportement de ma marmaille et de donner de judicieux conseils par la bande… Ben honnêtement, j’ai juste le goût de t’envoyer paître.

Dans ton infinie sagesse, je me doute que ton désir le plus cher est que je sois heureuse. Sinon, pourquoi prendrais-tu tant de temps à me faire miroiter tant d’exemples de savoir-vivre, savoir-faire et savoir-être de la part de ta progéniture? J’imagine que, lorsque tu partages des images parfaites, emplies de sérénité et de béatitude, tu veux que je te cite en exemple, que je m’inspire d’autant de parcelles de paradis afin de parfaire mon quotidien. Aujourd’hui, j’aimerais que tu comprennes ceci : mon quotidien à moi, il est rempli d’imperfections. Derrière les sourires croches, les chandails sales et la broue dans le toupet se cachent le plaisir, les fous rires et l’expérience. Oui, mes enfants tombent et se salissent. Mais, je me dis que c’est seulement après être tombés qu’on peut apprendre à se relever. Ce n’est que mon humble avis.

Dernièrement, tu as dit que mes enfants étaient donc-ben-mal-élevés-avec-pas-leur-langue-dans-leur-poche. J’aimerais préciser que mes enfants, tout comme leur mère, sont loin d’être parfaits. Le terme « enfant » désigne, après tout,  à la base, un être en développement, en apprentissage, qui fait des erreurs. Beaucoup. Pis souvent. Voici une primeur : les enfants continueront de faire des gestes « tout-croche par en-dessous » s’ils se sentent menacés t’sais. Ils ne sont pas fous, après tout! Par contre, je m’efforce en tant que parent de leur montrer qu’ils peuvent me faire confiance et que le pardon existe au-delà des punitions.

Parlant de punition, tu m’as récemment avoué ne pas trop savoir comment réagir suite à un comportement indésirable parce que « rien ne semble déranger tes enfants » (Insérer ici un rire de crécelle suraigu mélodieux). Selon tes dires, ils acceptent leur punition sans protester tellement ils sont dociles. Ça me chicotte un tantinet de te voir aussi crédule, ma chère. Continue ton excellent travail de mère et reste fidèle à tes principes. Je te souhaite sincèrement que tes bouts de chou ne vireront pas boutte pour boutte à l’adolescence, leurs cerveaux déstabilisés par autant de docilité.

En guise de conclusion, je t’avoue aujourd’hui que je ne détiens pas le mode d’emploi sans faille en ce qui concerne la façon d’élever les enfants. Par contre, jamais je n’oserai critiquer ce que tu fais de vive voix si tu es persuadée que ta façon à toi, c’est la bonne. J’apprécierais donc qu’à l’avenir, tu t’abstiennes aussi. Que tu reconnaisses que chaque enfant et chaque parent sont différents. Que chacun a sa propres façon de faire et les valeurs auxquelles il tient mordicus. Et tu sais quoi? C’est ce qui fait de nous des personnes uniques, différentes, merveilleuses. Avoue-le donc que, dans le fond,  ça serait plate de tous avoir des petits êtres taillés sur le même modèle?

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

Une réflexion sur “ À toi, qui prétends savoir mieux que moi comment élever mon enfant

  1. Andréanne Répondre

    Oh la, la ! Bien dit ! Parfois, on dirait que certains oublient que chaque enfant vient au monde avec sa propre personnalité et qu’on ne peut pas les modeler à notre guise et en faire ce que l’on veut. C’est des êtres humains à part entière !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *