Mes enfants, merci de me laisser partir travailler en paix

mother hug kid before leaving for work

Mes enfants,

J’ai toujours aimé travailler. Le travail, c’est la santé qu’ils disent. Ça colle totalement à ma réalité. C’est plus qu’une job. Je dirais que c’est une passion, un mode de vie. À chaque matin, j’ai hâte d’y retourner pour faire une différence. Je réussis bien dans mon domaine professionnel. Je suis sur mon X comme on dit. Maman est bien consciente que tout ceci est rendu possible grâce à vous, mes chers enfants, et je vous en remercie.

J’ai toujours senti votre appui et votre compréhension.  Il arrive que ma profession prenne beaucoup de place dans notre famille. Mes longues absences en soirée ou les week-ends sont fréquentes, mais vous faites ça comme des champions. Vous êtes des pros de la débrouillardise et de l’indépendance et c’est probablement un peu en raison de notre style de vie.

Merci pour votre patience lorsque maman doit prendre un appel urgent afin de régler un dossier prioritaire.

Merci de me partager avec mes collègues.

Merci de me permettre de m’épanouir. J’ai même l’impression qu’ils vous arrivent d’être fiers de ce que j’accomplis au quotidien.

Merci pour votre appui et votre respect envers mon boulot.  J’aime bien quand vous me questionnez sur les faits divers de ma journée autour de la table à l’heure du souper.

Merci pour votre autonomie les soirs où la gardienne doit vous aider dans vos devoirs et vous mettre au lit.

Merci pour vos beaux sourires et vos bonnes manières quand vous m’accompagnez dans mon lieu de travail.

Merci de me laisser penser et de respecter ma bulle lorsque j’ai besoin de faire le point sur les événements de la journée.

Il m’arrive de me sentir coupable (lire souvent) de vous laisser une demi-heure supplémentaire à la garderie ou au service de garde, mais ce boulot on en a besoin. Il nous apporte une sécurité financière, mais il permet aussi à votre mère de s’éclater dans la vie. Je vous souhaite d’aimer, non d’adorer, votre métier mes trésors parce qu’il n’y a pas mieux.

Roselle Simard
ROSELLE SIMARD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *