Tuer la princesse

princess

Récemment, une amie m’a dit que si elle avait une fille, elle l’habillerait toujours en princesse. Quand elle a verbalisé ça, j’ai un peu vomi dans ma tête et je lui ai dit que c’était de loin mon pire cauchemar que ma fille soit une princesse… qu’elle pouvait tout être, sauf une princesse. À voir le regard qu’elle m’a lancé, j’ai cru comprendre que je venais de dire quelque chose d’immonde dans son univers à elle.

Non mais, ça sert à quoi une princesse, à part être cute, se trouver un beau mari riche et se faire vivre? Je parle de la princesse Disney style, là; je sais bien que la princesse contemporaine aide les enfants malades et les plus démunis, mais on s’entend qu’une petite fille qui joue à la princesse, ça se met une couronne pis une robe bouffante rose et ça joue à aller au bal, ça se met pas un tailleur beige pour aller amasser des fonds pour une œuvre caritative, Lady Di style.

Pourquoi, en tant que femme et mère, je voudrais que ma fille se projette dans un personnage aussi vide qu’une princesse? Une princesse, ça ne devient pas chef d’entreprise, médecin ou pilote d’avion! J’ai envie que ma fille s’identifie à des femmes fortes, des battantes, des changeuses de monde. Je me doute bien qu’à quatre ans, son héroïne risque plus d’être Dora que Simone de Beauvoir, mais quand même. Je me dis que c’est en plantant de minuscules graines dans son esprit que je risque d’en faire une femme forte, indépendante et fonceuse qui sait qu’elle n’a pas besoin d’un prince/homme/père pour accomplir ce dont elle a envie.

Pis si vraiment, à mon grand désarroi, elle veut jouer avec une couronne pis une baguette magique, je vais essayer de lui montrer à utiliser ses pouvoirs « magiques » à bon escient, genre en transformant le sable en eau potable plutôt qu’en transformant un crapaud en prince charmant.

Audrey Gauthier
AUDREY GAUTHIER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *