Tes grands-parents qui brillent par leur absence

kid behind window

Je m’excuse mon enfant.

Je m’excuse de ne pas t’offrir ce que bien de tes amis possèdent et que tu aimerais bien avoir, des anecdotes vécues avec leurs grands-parents qu’ils te racontent, leurs sorties et l’amour que ceux-ci leur portent.

Mais je ne peux malheureusement pas t’offrir ce que tu souhaites; tes grands-parents ne seront jamais présents. Non pas parce qu’ils sont décédés, ils sont simplement absents et ne semblent pas avoir le désir de mieux te connaître, toi, leur unique petit-enfant venant de moi.

Tu te questionneras sûrement, en vieillissant, sur ce silence et cette distance puisqu’ils n’habitent qu’à quelques kilomètres de toi. Tu as raison, je n’ai aucune excuse pour eux. Et moi aussi, je leur en veux.

Je leur en veux de ne pas voir l’être extraordinaire que tu es. Et de ne pas être là, aux moments importants pour s’émerveiller, depuis que tu es né, des merveilleuses choses de la vie. De ne pas t’avoir vu faire tes premiers pas et de ne pas avoir vu tes premiers sourires. De ne pas avoir été là lors de ton premier spectacle scolaire ou encore lorsque tu as perdu ta première dent.

J’aurais moi aussi aimé qu’ils te prennent plus souvent dans leurs bras pour développer un lien particulier avec toi. Qu’ils offrent à ton papa et moi de te garder le temps d’un week-end pour se rapprocher de toi.

Ils sont trop souvent et même fréquemment absents lors des moments importants de ta vie, je le sais. Cela m’attriste. J’ai bien tenté de les inviter à chacun de tes anniversaires, mais une occasion avec leurs amis les empêchait toujours de venir, voire même juste de passer pour le dessert.

Ils n’ont jamais, malgré tes dix ans, assisté à une de tes joutes de hockey. Ils ne s’enquièrent jamais de tes notes ou de tes succès année après année. Ils ne savent pas qui sont tes meilleurs amis, ni ce que tu as appris lors de ton dernier Camporee.

Je vois dans tes yeux la tristesse à chaque refus de leur part de venir te voir, parce qu’ils sont trop occupés, à leur chalet, dans leurs soupers, à leurs petits et grands voyages chaque année. Et quand ils sont là, ils ne parlent que d’eux.

Je sais que le cadeau qu’ils t’offrent, quand ils jugent bon de te l’apporter et qu’ils ne te le font pas parvenir par la poste, t’importe peu puisque c’est leur présence que tu aimerais avoir. Que tu aurais plein de choses à leur raconter, que tu aimerais bien toi aussi faire des activités avec eux, comme tes amis le font.

Le plus triste dans tout ça, c’est que même si tu leur disais, ils ne te croiraient pas. Ils considèrent que ce qu’ils font est suffisant et qu’ils sont de bons grands-parents. Et ils agissent de même avec tes cousins, alors j’essaie de me consoler en me disant que cela ne vient pas de nous, qu’ils ne sont tout simplement que des grands-parents indifférents..

Tu as le droit d’avoir de la peine et d’être parfois fâché.

Ce sont eux qui ont le plus à perdre, pour toutes ces fois où ils n’auront pas été là. Plus tard, lorsqu’ils vieilliront seuls et attendront que leur petit-fils vienne les voir, toi, tu auras alors ta famille et tu brilleras probablement par ton absence parce qu’ils t’auront fait comprendre, des années plus tôt, qu’ils ne désirent pas que tu sois présent.

Mais je te promets, je te jure même, que quand viendra mon tour, je ferai de mon mieux pour rendre tes enfants heureux.

Ta maman, la future grand-maman de tes enfants

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L’OMBRE

3 thoughts on “Tes grands-parents qui brillent par leur absence

  1. Geneviève Répondre

    Je ne suis pas certaine qu’il ait tant de peine que ça de ne pas avoir de grands-parents. Ce qu’on n’a pas connu peut difficilement nous manquer. Je pense que c’est plus ta peine à toi que tu reflètes sur ton enfant. Moi, étant jeune, bien honnêtement, mes grands-parents des deux côtés étaient assez distants. J’ai quand même quelques bons souvenirs mais je n’en garde aucune amertume, aucun regrets, c’était bien correct comme ça. Et aujourd’hui, même s’ils ont toujours été gentils avec moi, je ne les appelle pas, pas plus que je vais leur rendre visite… Je ne pense pas que ce soit une « menace » véridique de dire à des grands-parents Non présents qu’ils vont finir leurs jours seuls puisque même s’ils sont hyper présents pour leurs petits-enfants, je ne suis pas certaine du tout qu’ils leur rendront plus visite. Je ne sais pas comment tes parents ont été avec toi plus jeune, mais c’est peut être ça qui te fait de la peine : soit ils étaient hyper présents et ne donnent pas la même chose à tes enfants et tu ne comprends pas, soit ils ont été pareils avec toi jeune et tu aurais espérer qu’ils changent complètement avec ton enfant, non? Moi mes parents n’étaient pas très affectueux avec nous et ma mère très manipulatrice, ne laissait pas mon père trop nous coller, etc… quand je les vois avec les enfants de mon chum (moi je ne veux pas d’enfants), ils sont le contraire total d’avant : ils sont colleux, achètent des cadeaux, jouent avec eux, mon père colle la fille de mon chum dans le divan, ce à quoi je n’ai jamais eu droit étant jeune. Ça me dérange quand même un peu. Je les trouve mignons, un peu comme les parents que j’aurait voulu. Mais ça me fâche aussi, de ne jamais les avoir connu ainsi.

    Bref. Je ne pense pas que l’absence de grands-parents trouble tant que ça les enfants. Ça amène peut être des questions, difficiles à répondre par les parents, mais tant qu’ils ont de bons parents, c’est ce qui compte. Selon moi toujours!

  2. Grand Maman , si peu :( Répondre

    Parfois, il y a le contraire aussi. Les grand parents voudraient voir leur petits enfants. Mais il y a un grand froid, une chicane qui ne regarde pas les enfants, ou on ne sait pas (les grands parents), Ce qui a été dit ou expliquer.
    Il y a toujours 2 côtés à une médaille……….

  3. Mélanie Répondre

    Je pense exactement comme Geneviève, que c’est ta peine à toi que tu exprimes ici, pas celle de tes enfants. Ce n’est pas moins légitime, évidemment! Il y a probablement des difficultés non résolues avec tes parents qui te font souffrir encore. ça vaudrait la peine de travailler là-dessus. Des fois, les grand-parents ne le savent même pas, que leur présence serait davantage désirée. Tant de non-dit dans les familles!

    Il y a plein de grand-parents qui se sont beaucoup occupé de leurs petits-enfants qui ne reçoivent jamais leur visite quand les petits deviennent adultes. Pas de garantie là-dessus et puis ça serait plate et triste de s’occuper de la marmaille de ses enfants uniquement dans le but de les avoir en réserve quand on se fait vieux! Le désir de « punir » tes parents de leur absence auprès de tes enfants est un peu mesquin et qui te dit qu’à l’adolescence, en révolte contre toi, ces mêmes enfants ne se tourneront pas justement vers ces grand-parents le fun, qui sortent, voyagent, profitent de la vie et ont plein de choses à raconter?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *