Adieu mes bébés

girl sad looking window

D’en haut, je vois vos grosses larmes salées couler le long de vos délicates petites joues. J’aimerais les empêcher d’exister, tendre la main et les effacer du bout des doigts. J’aimerais enlacer votre peine et vous protéger de mes bras. Mais je ne le peux pas, je ne le peux plus, parce que je ne suis plus là.

Ce monde qui était le nôtre devient désormais le vôtre. À regret, je vous lègue un monde brisé, mal aimé et déresponsabilisé. Mais je crois en vous et en votre bonté. J’ai confiance que vous pourrez y tracer de nouvelles routes. Je vous guiderai d’ici et je ferai souffler le vent pour vous indiquer la bonne voie. Jamais je ne pourrai vous empêcher de tomber, mais je vous insufflerai du courage et la croyance nécessaire pour vous aider à vous relever. Chaque jour et pour toujours, je vous regarderai d’ici, forcée au silence. Mais si mes mots pouvaient traverser les nuages, tous vos doutes seraient bercés par mes souhaits de tolérance, de gentillesse, d’empathie, de respect, d’honnêteté et d’amour dans sa forme la plus pure.

J’espère que vous investirez dans votre émerveillement, que vous voyagerez, parce qu’on ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. J’aimerais que vous puissiez prendre conscience de la richesse comme de la fragilité de cette planète; de sa beauté et de sa diversité.

J’aspire à vous voir avancer avec en tête l’idée que chaque personne que vous rencontrerez est votre supérieure, puisqu’elle aura d’une façon ou d’une autre quelque chose à vous apprendre.

J’ai envie de vous voir plonger votre regard empathique et sincère dans celui de tous ceux que vous croiserez. Je veux vous voir résister aux jugements précipités.

Je rêve de continuer de percevoir votre douce naïveté et votre admirable candeur. Osez toujours être vous-mêmes. Vous êtes d’une grande valeur, soyez à jamais authentiques; ce sera votre plus grande force.

Je veux vous voir offrir librement votre amour aux autres, le vrai, celui du soutien, de la croyance et du partage. Je souhaite que vous le donniez, sans attentes et sans jamais laisser croire aux gens qu’ils doivent votre amour gagner pour le mériter.

J’aimerais vous voir penser à la communauté et à autrui dans chacune de vos décisions, mesurant le bonheur collectif à l’éphémère individualisme.

Je veux que vous viviez dans le moment présent et j’espère que vous ne laisserez jamais la société vous essouffler.

J’ai envie que vous soyez fiers d’être toujours honnêtes, justes et vrais, au risque de déplaire.

J’aimerais vous voir envelopper ce monde de gratitude et de chaleur, faisant taire les plaintes et les histoires de malheurs.

Je sais que ce monde sera bientôt meilleur que celui que je viens de quitter. Je sais que vous y arriverez. Mais en attendant que vienne votre temps, je vais m’installer ici, sur mon nuage, confortablement, à vous observer tracer votre chemin, dessiner votre vie et provoquer votre propre bonheur.

Adieu mes bébés, je vous aime.

Vanessa Lalancette
VANESSA LALANCETTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *