Laisse donc la COVID-19 changer ta vie de mère

mother hug kids

Il était une fois notre vie : routine, boulot, dodo.  Vitesse, efficacité, gestion du temps. Projets, objectifs, performance.

Puis, il y a eu la COVID-19. Comme une claque dans la face de la société moderne que nous sommes. Comme une claque dans la face des super-héros inatteignables que nous croyons être. Et qui nous oblige maintenant à nous mettre sur pause.

Mais une pause, c’est quoi? Arrêter de courir, il y si longtemps que nous n’avons pas fait ça. Comment on s’y prend au juste?

Nous avons peur de la maladie, de la mort. C’est normal. C’est d’ailleurs en partie cette peur de la mort, ou plutôt notre volonté de garder ceux qu’on aime en vie, qui nous sauvera. Mais nous avons aussi peur du changement, de l’inconnu. C’est ce qui effraie encore plus les gens. De ne plus pouvoir faire de projets.

Nous entrons dans une période où nous devrons réapprendre à vivre au jour le jour, sans trop savoir de quoi sera fait demain. Vivre le moment présent, cette aptitude qui s’est perdue depuis belle lurette, et que nous devons réapprivoiser. Nous voyons des gens autour de nous se rebeller, dire à voix haute qu’ils ne changeront pas leurs habitudes. C’est qu’ils ne savent pas quoi faire devant l’inconnu, si habitués à tout contrôler.

Malgré que nous aimerions mieux ne jamais en avoir entendu parler, le virus est là. Il nous regarde droit dans les yeux. Et nous oblige à changer. Changer nos habitudes, mais surtout changer notre façon d’aborder la vie. Il nous oblige à prendre du temps. Ce temps qui habituellement nous manque cruellement, mais qui depuis qu’il est là, nous fait peur. Mais qu’est-ce qu’on fera de lui? Du temps avec nos enfants, mais comment on gère ça, au juste?

Nous voyons plein de gens bien intentionnés nous proposer des horaires détaillés de comment gérer la marmaille à la maison en ce temps d’isolement; encore une volonté de contrôler ce qui nous fait le plus peur, l’inconnu, en le rapprochant de ce que nous connaissons le mieux, la course folle du quotidien.

Et si nous allions plutôt chercher les réponses ailleurs? Et si nous en profitions pour réévaluer nos priorités?

Nous sommes avec notre famille, dans nos maisons. Ce n’est pas ce qu’on espère depuis tout le temps? Ce n’est pas pour cela que nous travaillons si fort? Alors ouvrons grand les bras au moment présent.

Vivons. Un instant à la fois. Laissons-nous porter par les envies de nos enfants. Laissons-nous porter par notre cœur. Même si ça implique des journées complètes en pyjama, devant la télé. Même si ça implique de n’avoir aucun projet pour demain, à part de continuer à suivre la vague du moment présent, que nous apprivoiserons peu à peu. Réapprenons à connaître nos enfants, à les regarder grandir, doucement.

Et si ralentir le rythme nous rapprochait de nous-mêmes? Et si cette pause obligatoire nous apportait un peu de positif, par la bande?

Et si en restant à la maison, on sauvait des vies?

Et si en restant à la maison, on réapprenait à vivre?

Je nous le souhaite, comme société.

Je nous le souhaite, comme humaine.

Audrey Roy
AUDREY ROY

11 thoughts on “Laisse donc la COVID-19 changer ta vie de mère

  1. Mélinda Paquette Répondre

    C’est tellement ce que je pense, même pour eux arrêter d’être contrôler au quart de tour. Juste de profiter de leur présence à chaque minute coller sur eux !

  2. Isabelle Bouffard Répondre

    WoW, c’est vraiment un beau texte. Depuis, le début, je dis que c’est une ère nouvelle. On dit qu’en 17… quelques ans, la loi de la gravité s’inventait, en 2020, c’est la Loi du moment présent. C’est tu pas merveilleux ça. Les temps changent mais la roue tourne. Bons moments présents 🥰

  3. Francine Répondre

    Un bien beau souhait Mais comment accueillir ce nouvel horaire de vie quand plein de parents stressent à l’idée de ne pas pouvoir payer les comptes et l’hypothèque à la fin du mois? Le bon souhait se transforme alors en cauchemar Des parents d’habitude pressés, deviennent alors des parents angoissés

    1. Marthe de la C Répondre

      Merci pour ce beau texte.
      Marthe de la C.
      Sutton

  4. Catherine Répondre

    Ben moi je suis cette maman poche qui s’est fait un horaire. Avec4 enfants, si je ne veux pas qu’ils s’entretuent au bout de 3 jours, je me suis fait un plan pour les occuper. Et les activités, ben je les fais avec eux! Donc en bout de ligne, oui on passe du temps ensemble! Que ce soit à bricoler, jouer à un jeu de société, ou autre. Arrêtons de juger ce que les autres font.

    1. Annie Répondre

      Je crois que chaque famille a un vécu différent et si, en tant que mère, tu sens que pour garder l’équilibre, tu as besoin d’un horaire et bien, tu t’en fais un… Si au contraire, tu sens qu’il faut que tu traîneS en pyjama pour passer au travers et bien, traîne en pyjama 🤷‍♀️… Moi, je crois en l’équilibre, alors j’essaie d’équilibrer mes journées et celles de mes enfants qui passeraient leurs journées enfermées dans leur chambre si je ne leur donnais pas des moments de rassemblements et des moments pour aller respirer de l’air. Ils savent également pourquoi nous nous sommes faits une petite routine relaxe, car ils se connaissent également.
      Il y a aussi le facteur âge qui entre en ligne de compte.
      Ça va bien aller 😉

  5. Gaell Répondre

    Oui, de mère, de père, de personne accro au travail… Profitons de cet événement pour simplement vivre et partager des moments simples de qualité relationnelle…Pas besoins d’être une grande famille pour cela (en passant les vidéos rassemblement d’amis et familles s’est possible même en isolement), recréer les liens qui on toujours besoins d’être fortifier par la présence, les rires…Simplement d’ÊTRE SANS RUSH DE TEMPS…🦋👣🥰❤️🧡💛💚💙💜💖

    1. Marthe de la C Répondre

      Merci pour ce rsppel à l’essentiel
      Marthe de la C.

  6. Gladys Répondre

    Magnifique texte… si bien écrit et si vrai. Merci pour cette bouffée d’air pur.

  7. Sarah Therrien Répondre

    Très beau texte effectivement, mais pour certains qui vivait déjà très bien le moment présent ça peut devenir très difficile.. du jour au lendemain j’étais maman a la maison avec mes 3 enfants et maintenant je suis maman épuisée.. depuis l’arrivée de tout cela mon conjoint travaille de plus en plus et je suis seule avec bébé de 3 mois(bien oui les coliques), enfants de 2 ans et 4 ans. Aucune aide, aucune ressource. Faire l’épicerie devient un casse tête, qui pourtant était une activité que j’adorais faire avec les enfants. Oui, dans bien des cas ça permet à certaine famille de pouvoir vivre ensemble le moment présent, mais malheureusement ce n’est pas notre cas…

  8. MYRIAM PARMENTIER Répondre

    MERCI !!!! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *