Voici ce qui arrive quand tu remplis ton frigidaire de légumes verts

kid dislike vegetables

Depuis que t’es devenue mère, tu as appris que la vie est ben bonne pour te lancer des défis. Y’en a certains, faciles, qui finissent en highfive avec ton chum une fois la situation réglée alors que d’autres vous amènent à croire que même une journée au spa ne pourrait pas venir à bout de votre exaspération. Dans le domaine des choses pas faciles à faire, essayer de commencer à manger sainement pour te débarrasser de ton mou de ventre se classe bien haut sur l’échelle très sérieuse du “calisse-o-mètre”.

Que tu aies dix ou cinquante livres à perdre, pour arriver à un résultat, il est fort possible que tu remplisses ton frigidaire de verdure, de fruits et de légumes, de poisson, tofu, tempeh et que tu te mettes à prendre le temps de cuisiner de bons petits plats santé et délicieux.

C’est plus ou moins à ce moment que la petite aiguille sur la très sérieuse échelle se met à monter.

Ton carnivore de chum est en manque d’hémoglobine et de fer. Il bougonne un peu lorsque tu lui sers son filet de saumon le premier jour. Il bougonne un peu plus le lendemain en engloutissant une trop petite portion de sauté asiatique au tofu. Après une semaine, ton chum a l’air d’un junkie en manque de steak ou d’un lion sur une diète végétarienne. Il va sans doute errer sans but dans la maison à la recherche d’une sacrée sainte parcelle de bœuf oubliée au congélateur. Tu pourrais même lui trouver des similarités avec les zombies de The Walking Dead.

L’autre défi, c’est de faire engloutir plus de fruits et de légumes à tout le monde. Avec les enfants, les fruits, ça passe généralement bien et tu peux les camoufler partout. Pis le plus beau dans tout ça, c’est que tu ne retrouveras pas de mémo d’école dans la boîte à lunch de ton kid parce que son lunch ne contenait pas de fruits frais t’apprenant que les compotes de fruits ne sont pas permises à la collation. Y’a toujours ben ça de positif.

Le problème, c’est que le “calisse-o-mètre” va faire une montée vertigineuse quand il va être question de légumes. Toi, les légumes, t’as pas de problèmes avec ça et ton homme peut s’en accommoder du moment qu’il a sa bavette de bœuf. Mais les enfants, c’est une autre histoire. Ils viennent régulièrement te voir parce qu’ils ne trouvent pas leur figurine préférée qui traîne dans les marches d’escalier qu’ils montent pourtant quarante douze fois par jour, mais laisse-moi te dire qu’ils ont le don de trouver un morceau d’un dixième de centimètre d’oignon dans une sauce à spag et une fois l’oignon trouvé, il s’ensuit généralement un “YARK C’EST DÉGEULASSE” bien senti de la part de ta progéniture.

Ça fait que tu dois utiliser ton imagination (pis Pinterest aussi, on va se le dire) pour leur faire de beaux smoothies (mais pas vert s’il vous plaît, ça contient assurément des légumes et c’est franchement trop facile d’y détecter les épinards) remplis de bonnes choses histoire de passer tes légumes en douce. Tu leur confectionnes des sandwiches en forme d’animaux pour faire ça cool. Parce que t’sais, y’a rien de plus cool que de manger un hippopotame en pain multigrains. Le problème, c’est que tes p’tits trouvent ça le fun le premier jour, mais ils reviennent quand même de l’école en te disant que le pain est étrange, plein de graines et qu’ils ne veulent rien savoir. C’est environ à ce moment-là que le “calisse-o-mètre” atteint un niveau jamais inégalé et que tes enfants vont, eux aussi sans doute adopter le mode zombie et se mettre à errer dans la maison à la recherche d’une boîte de biscuits Oreo oubliée dans ton grand ménage et rangée dans le garde-manger.

T’sais fille, y’a pas de solution miracle. Ça va te prendre ben de la persévérance et du lâcher-prise sur les commentaires de toute la maisonnée malgré tous les efforts que tu peux y mettre pour y arriver. Mais ils vont finir par s’y faire pis c’est là que tous tes efforts vont devenir payants. Et l’échelle très sérieuse du “calisse-o-mètre” là-dedans? Elle va finir par prendre le bord, promis.

Lâche pas !

Stéphanie Robinson
STÉPHANIE ROBINSON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *