À toi qui crois que je drogue mon enfant TDAH

kid with pills

À toi qui crois que je drogue mon enfant pour la rendre plus facile, plus calme, plus disciplinée. À toi, qui te permets de me juger dans les médias sociaux et de crier sur tous les toits que le TDAH en fait, c’est un parent qui ne sait pas éduquer son enfant. Oui oui, à toi là, je vais essayer de bien t’expliquer pourquoi je”drogue”ma fille jour après jour. Lorsque tu la croises dans la rue, ma fille a l’air d’une petite fille bien ordinaire, comme toutes les autres petites filles. Mais derrière cette belle façade se cache une enfant avec des difficultés sociales et d’apprentissage. Une enfant qui nécessite de l’aide constante pour pouvoir évoluer ordinairement dans ce monde où tout le monde doit marcher droit. Depuis qu’elle a quatre ans, moi, sa mère, je sais que ma fille n’ira pas à l’école de la même façon que les autres enfants, je sais que ses apprentissages seront difficiles et  qu’elle devra évoluer avec beaucoup d’aide à ses côtés.

Si seulement, toi qui me juges, tu savais à quel point, nous pédalons au quotidien pour lui offrir les ressources nécessaires. Si seulement, tu savais le nombre de spécialistes que nous avons consultés pour trouver des méthodes autres que la médication afin de l’aider. Sais-tu c’est quoi une enfant qui réalise d’elle-même qu’elle n’apprend pas comme les autres ? Sais-tu c’est quoi une enfant de six ans qui ne veut plus aller à l’école car son comportement impulsif crée des chicanes à répétition dans sa tête ? Sais-tu c’est quoi une enfant de six ans qui se dévalorise et remarque qu’elle n’est pas entièrement comme les autres ? Moi, je le sais, je le vis. Ça fait mal à mon cœur de mère. Mais toi, j’imagine que tu sais plus que moi ce qui est bon pour mon enfant ? Toi qui as un enfant standard, entrant parfaitement bien dans les petites cases forgées par la société. J’imagine que tu peux me dire mieux qu’un pédiatre, une éducatrice et une psychologue réunis ensemble ce qui est le mieux pour ma fille ? Allez donne-moi la recette miracle… je n’attends que ça.

À toi, qui viens me dire que je drogue ma fille, sache que si à tes yeux c’est le cas, alors j’en suis triplement fière. Pourquoi ? Car ma fille a repris vie. Elle obtient maintenant des notes incroyables, elle comprend mieux les apprentissages offerts par les professionnels de l’école, elle entretient des relations saines avec ses amies et ne passe plus son temps à se chamailler, elle aime l’école et aime la vie. Parce que ma fille, en plus de porter de vraies lunettes, elle porte des lunettes pour son cerveau. La médication lui offre la chance de ralentir ce qui va trop vite pour elle dans sa tête. Mais, en dehors de la médication, elle a gardé sa magie, son cœur et ses yeux d’enfant, elle est pleine de vie et d’énergie, elle est créative et débordante d’imagination. Alors, avant de dire que je rends ma fille légume, viens passer une semaine avec elle… une fois que tu auras mis mes souliers, tu te permettras de me juger.

Malgré mes réticences à la médication, j’ai posé ce geste par amour pour ma fille. Sache qu’on ne se lève pas un matin en se disant : “Tiens, il me semble que je donnerais des pilules à mon enfant pour le fun”. En tant que parents, nous offrons tous le meilleur de nous-même à nos enfants. Alors, s’il-te-plaît, prends un instant et arrête-toi pour réfléchir avant de juger la prochaine maman d’un enfant TDAH et demande-toi si tu irais chercher les meilleurs outils pour que ton enfant soit heureux si tu étais à sa place.

Crédit : Jan H Andersen/Shutterstock.com
Audrey Latour
AUDREY LATOUR

123 thoughts on “À toi qui crois que je drogue mon enfant TDAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *