image_pdfimage_print

Prends-la, ta pilule

Mon amie, Depuis des années, tu prenais ta pilule, la p’tite pilule du bonheur. La pilule qui t’a aidée à passer à travers bien des coups durs dans la vie. Celle qui t’a permis de tenir debout quand tu ne te sentais pas capable de passer à travers tes journées. Celle qui te donnait une Lire la suite…

TDAH, BABI et compagnie : quand les diagnostics nous déresponsabilisent

ATTENTION : La Dure-Mère est la nouvelle couverture controversée utilisée par toutes les mamans qui ont envie de partager leurs opinions les plus arrêtées sur la maternité. Fracassante, sans nuances, aux limites caricaturales, La Dure-Mère juge, dérange, choque, soulève les passions et suscite des débats. Vous l’aimerez jusqu’au jour où vous ne l’aimerez plus parce qu’elle Lire la suite…

Mon fils, tu es un carré dans un moule rond

À toi, moi fils différent. On te cherche une étiquette depuis ta naissance. On passe de l’enfant difficile à l’enfant demandant, en passant par l’enfant mélancolique, l’enfant TDAH, l’enfant au trouble d’opposition, ça n’en finit plus. On essaie la médication dans le but que tu rentres dans le moule rond qu’est la société, mais toi, tu Lire la suite…

J’ai peur que tu aies un TDAH, mon enfant

Mon cher enfant, Quand tu étais à la maison, dans tes premières années de vie, tout était parfait. Puis, à la garderie, les choses se sont gâtées pour toi. Un-peu-beaucoup. Chaque jour était un défi à relever, une mission de tous les instants pour toi. Tant du côté des habiletés sociales que du développement, tu Lire la suite…

À toi qui crois que je drogue mon enfant TDAH

À toi qui crois que je drogue mon enfant pour la rendre plus facile, plus calme, plus disciplinée. À toi, qui te permets de me juger dans les médias sociaux et de crier sur tous les toits que le TDAH en fait, c’est un parent qui ne sait pas éduquer son enfant. Oui oui, à Lire la suite…

À toi, mon anxiété

À toi, mon anxiété, J’aimerais tellement être en mesure d’être ton amie, ton alliée. Je rêve du jour où nous pourrons nous côtoyer sans souffrance et sans manquements. Que tu ne débarqueras plus en ville que pour une brève période. Juste pour qu’on ne se tape pas sur les nerfs toi et moi. Tu sais, Lire la suite…