Ode à la mère de multiples

twins in bed

On le sait tous, avoir des enfants est une grande décision qui demande des sacrifices et des ajustements, de la patience et du dévouement. Mais vient un jour où toutes ces choses comptent moins que le bonheur d’avoir un enfant. Alors on se jette à l’eau et on tente le tout pour le tout. On fait un enfant.

Mais toi, quand le miracle s’est produit, ça ne s’est pas passé comme les autres. Sur le petit écran archaïque aux couleurs monochromes, le médecin, tout autant surpris que toi, t’a annoncé que là où il devait y avoir un cœur, il y en avait plus qu’un. C’est là, à ce moment précis, qu’a commencé ton épopée. Quand les cœurs dans ta bedaine se sont soudainement multipliés.

Tu t’es demandé si c’est toujours ça que tu voulais. Si t’avais pas envie de revirer de bord. Parce qu’on s’entend que ça ne faisait pas partie du plan d’origine.

Tu te demandes jusqu’où se rendra ta grossesse pendant que ton ventre s’étirera jusqu’à devenir une fine couche translucide qui va retenir ta marmaille. Tu te demandes comment tu vivras ça, de ne jamais te sentir seule, d’avoir toujours quelque chose qui bouge, qui grouille et qui s’accote sur tous les bords ton corps. Tu te demandes comment tu vas vivre et supporter les jugements et les commentaires de tout le monde. Comment tu vas te préparer à recevoir tous tes bébés en passant par le nombre de cache-couches, de chaises hautes et de bancs d’auto qu’il va falloir prévoir, de ladite auto qu’il va falloir changer et j’en passe

Je t’écris parce que je pense à toi et à toutes celles qui ont eu des grossesse multiples. Je te trouve incroyable. De changer trente couches par jour, d’utiliser le mouche-bébé quarante fois en ligne pour cause de rhume qui les a tous contaminés et de préparer autant de biberons en une journée que je le fais en une semaine. Tout ça, en me parlant encore et encore de la chance que tu as, comme si ton coeur avait été remplacé par un autre plus grand, plus fort et prêt à tout à la naissance de tes p’tits. Toi, ton homme pis la ribambelle de marmots pour qui vous êtes prêts à tout. Tout ce qu’il y aura de répétitif dans l’exigeant mais aussi dans le merveilleux. Vous n’êtes plus une équipe normale, vous êtes une armée, unie, qui devient plus forte chaque jour.

On dit souvent qu’il n’arrive rien pour rien dans la vie et que les choses sont bien faites. Du plus profond de mes tripes, je pense que ce miracle, parce que t’as décidé de le voir ainsi, n’aurait pas pu mieux tomber. Que ces petits êtres incroyables ont eu la chance de s’introduire dans la famille qu’il leur fallait.

J’admire ta résilience, ta capacité à prendre un moment à la fois, à voir le positif même dans les moments d’inquiétude, à profiter de chaque instant avec eux. Quand j’en parle autour de moi, on me dit que si j’avais été à votre place, j’aurais pas eu le choix et que j’aurais appris. Je trouve ça injuste et faux, non pas parce que je suis une mauvaise mère, mais il y a un petit quelque chose dans votre famille, dans votre capacité d’aimer vos p’tits qui n’appartient qu’à vous. Quelque chose de fabuleux et d’unique.

Et il y a de quoi souligner la famille extraordinaire que vous êtes et c’est un honneur de vous côtoyer et de voir grandir avec forces tout plein de petits adultes de demain.

Cyntia Dubé
CYNTIA DUBÉ
Crédit : Katrina Elena/Shutterstock.com

14 thoughts on “Ode à la mère de multiples

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *