Le lavage, ton calvaire quotidien

depressed woman doing laundry

C’est en devenant mère que tu t’es rendu compte que le lavage peut devenir un calvaire. Avant, tu pouvais faire la totalité de la lessive hebdomadaire de la maisonnée entre deux verres de vin avec ton chum un samedi après-midi. Maintenant que tu as des enfants (même juste un), tu peux également accomplir la valorisante et gratifiante tâche du lavage entre deux verres de vin, quelques demandes des enfants et deux ou trois essuyages de foufounes, mais tu dois répéter la tâche à peu près chaque jour si tu ne veux pas crouler sous une montagne de bobettes crottées et de petits chandails tachés le dimanche après midi.

Et comme un malheur ne vient jamais seul, le lavage comporte son lot d’irritants, en voici quelques-uns.

#1  Le panier

Des paniers de lavage chez toi, y’en a dans la plupart des pièces (tu t’es bêtement dit qu’ainsi, aucun vêtement souillé ne se retrouverait sur ton plancher… faut-tu être naïve?!) et ils sont rarement vides. Tu en viens parfois même à te demander à quoi en ressemble le fond. Si par une extrême chance, tu réussis à en voir le bout, sache que le temps de te retourner et il sera de nouveau caché (le fond du panier) par un chandail, une paire de jeans ou un coton ouaté, ce qui assurément gâchera ton plaisir et ta béatitude… au secours! Pour faciliter la tâche de tout un chacun, tu t’es munie d’un superbe panier à quatre compartiments pensant naïvement que tu n’aurais alors qu’à prendre le contenu de chacun et le sacrer dans la laveuse sans avoir à trier quoi que ce soit! C’est beau hen?

Bon dans la réalité, ça ne se passe malheureusement pas tout à fait comme ça  et tu songes sérieusement à donner une formation éclair aux membre de la cellule familiale à ce sujet. Après tout, c’est toi la présidente de la section lavage, non ?

#2  Les bas

La disparition des bas est pour toi un des grands mystères de la vie moderne. Où vont ces petits fugueurs? Certains sont disparus à jamais et ne seront en aucun cas retrouvés… C’est fâchant, certes, mais jamais autant que les foutus bas d’un pied de long de l’homme qui ne semble pas être en mesure de les retourner lorsqu’il les met dans le panier. Il a certainement besoin de la seconde et quart nécessaire à l’accomplissement de cette tâche périlleuse pour faire… en fait tu le sais pas… se péter quelques disgracieux points noirs autour du nez? Se couper les ongles d’orteils?

Le fait est que, inévitablement, tu auras à « désembouler » une couple de paires de grands bas qui auront été semi-lavés parce qu’en mottons et semi-séchés pour la même raison. Exaspération.com.

#3  Le linge sale pas sale

Une autre source d’exaspération relative à la lessive que tu subis depuis que tes enfants ont l’âge de s’habiller-choisir-changer leurs vêtements seuls, c’est qu’ils mettent tout dans le panier sans même l’avoir porté ou à peu près pas… ok ok, fais-toi pas d’illusion, ils les dompent plus souvent qu’autrement sur le plancher pis c’est toi qui les mets dans le panier. Tu t’es donc fait pogner plusieurs fois à laver les vestiges des quarante changements de costumes de fille aînée parce que dans ton livre à toi, les vêtements sur le sol ne peuvent quand même pas être des vêtements propres, right?

Alors qu’avant tu les lavais sans trop te poser de questions, tu renifles à présent chaque morceau de guenille suspect (qui te paraît plutôt nickel) se retrouvant sur le plancher de la chambre de tes enfants. Économie de temps : au moins une brassée.

#4  Le pliage

Plier des vêtements était auparavant une activité non pas plus intéressante, mais néanmoins nettement plus efficace et de plus courte durée. À présent, tu te retrouves à passer des demi-heures complètes recluse dans ta salle de lavage à plier de la guenille. Le tout ponctué d’une multitude d’interventions gracieuseté de la plus jeune qui veut que tu lui rinces les cheveux ou que tu vérifies si elle s’est bien essuyé l’arrière-train et du préado qui te demande de vérifier son devoir, ce qui rend l’accomplissement de la tâche ardu, interminable et insupportable!

Pis toi, qu’est-ce qui t’énerve dans le lavage?

Isabel Lepage
ISABEL LEPAGE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *