À toi qui ne comprends pas pourquoi je fais baptiser mon enfant

baby baptism

Je sais, tu ne comprends pas. Encore moins quand je te dis que je ne crois pas en ces bondieuseries. Tu ne comprends pas que je puisse perdre mon temps un avant-midi de temps à me rendre en ce lieu jadis aussi plein de que le Centre Vidéotron en plein show de Metallica.  Dans le temps, quand un bébé se faisait baptiser, c’était toute la famille qui s’y rendait, même le mononcle qui parle trop fort, le cousin machin-weird, et la belle-soeur trop intense. Bref, c’était le happening du mois et la paroisse au grand complet s’y déplaçait. Les gens prenaient le temps.

Je sais, tu ne comprends pas. Encore moins quand je te dis que je condamne les gestes posés au nom de l’Église. Mais qu’on se comprenne bien; c’est pas parce que j’ai décidé de tremper le toupet de mon petit dernier dans le bénitier que je suis devenue une fan du curé, t’sais. C’est pas parce qu’une croix sera dessinée sur le front de ma crevette avec une graisse dont la provenance m’est inconnue que j’endosse d’un coup toutes les atrocités que le clergé a fait subir au monde entier, t’sais. C’est pas parce qu’un avant-midi, j’ai décidé d’aller écouter un monsieur qui parle de Jésus et sa gang que je suis devenue une lobbyiste de la foi chrétienne et que je veux tous vous convertir non plus.

Je sais que tu ne comprends pas. Tu ne comprends pas pourquoi je fais pas une petite fête sympathique chez nous en modifiant le thème de Jésus pour appeler ça par un petit nom bien cute, sans offusquer qui que ce soit, t’sais. Quelque chose comme genre la fête de la vie mettons. Ben justement! T’en connais-tu ben gros des endroits où la vie a déjà été plus fêtée que dans une église ? Les mariages, les baptêmes, les sacrements et même la mort sont fêtés. Donc finalement, le thème est déjà génial et l’endroit s’y prête à merveille, tu ne trouves pas? OK, je le sais, mais la neutralité religieuse, elle ? Pour moi, le neutre, le gris, c’est plate! On a de beaux bâtiments qu’on se fend le derrière en quatre à protéger au nom du patrimoine : les églises. Pis leur intérieur torche pas mal à côté de la décoration industrielle de ma cuisine. En plus, il en rentre du monde là-dedans! Et il y a des chaises pour tous; tu seras pas pogné à être assis sur le tabouret sans dossier car ma tante chose là a pris la meilleure chaise de ma cuisine.

Je sais, tu ne comprends pas. Tu comprends juste pas que ça me tente et c’est tout. Mon petit dernier s’en fiche pas mal qu’il soit reçu dans la maison avec les autres Saints. À son âge, les seuls seins qui l’intéressent ne nécessitent pas d’accès aux cieux. Par contre, ce qu’il comprendra plus tard, c’est que sa maman voulait juste faire perdurer une tradition du temps question de sauvegarder un patrimoine. Lui faire vivre un moment, comme dans le temps. Un rassemblement qui, sans que ce soit pour lui donner des bébelles à sa fête ou à n’importe quel moment de l’année, donne envie aux gens de se déplacer juste pour lui dans un lieu assez grand et beau pour recevoir toute la famille et les amis. À la fin de la cérémonie, il y aura même une grosse cloche qui sonnera à travers notre petite ville et tout le monde entendra qu’on fête la venue de mon petit dernier dans la famille. C’est pas en lâchant mon gros HEILLE! de maman qui pogne sa fille en train de taper sur son frère ou le gros rire intense de mon oncle chose que j’y arriverais.

T’sais, le fameux patrimoine qu’on veut protéger, bien c’est aussi ça : sauvegarder une tradition pour laquelle des milliers de gens avant mon fils, famille, amis, voisins, se sont déplacés afin d’accueillir les bébés dans une grande famille.

Je sais bien que c’est la famille du Grand en haut que cette bâtisse-là représente, mais entre toi et moi, ça n’a pas d’importance. La famille qui compte, c’est celle qui vivait dans le temps où les gens prenaient le temps. Cette famille qu’aucun d’entre nous n’a véritablement envie de voir disparaître.

Gevie
GEVIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *