Je n’ai pas fini de te gosser, mon garçon

annoyed little boy

Mon fils,

Ce matin, tu as jeté ta banane aux poubelles. Tu l’as fait pile poil à l’instant où je suis sortie de la cuisine, en catimini, sur la pointe des pieds, mais je t’ai entendu. Quand je te l’ai reproché, tu m’as renvoyé un soupir couronné de ta phrase fétiche : « Tu gosses ».

Je gosse. Oui, c’est vrai, on dirait que c’est mon occupation à temps plein ces temps-ci. À t’entendre, je me lève le matin en quête d’une nouvelle façon originale de te gosser.

Je gosse quand je te demande de faire ton lit ou de mettre ta vaisselle dans le lave-vaisselle. Je gosse quand je pousse l’audace jusqu’à te demander de te laver les cheveux. Même si je veux seulement éviter que tu te fasses pointer du doigt parce que tes cheveux reluisent de gras au soleil, je gosse.

Alors je fais comment, moi? Je te laisse faire ?

Tu sais, des épisodes comme ce matin, où tu cherches à m’en passer une petite vite en jetant ta banane, y’en a de plus en plus. Tu me dis que tu as révisé tes verbes, mais quand je te demande quels sont les verbes en question, tu ne le sais pas. Comment tu as pu réviser un verbe sans remarquer lequel c’était ? Comment peux-tu t’être habillé, brossé les cheveux et brossé les dents comme il faut en moins de quarante-cinq secondes?

Sais-tu ce qui gosse vraiment ? C’est de devoir regarder dans la poubelle pour éviter que tu ailles à l’école le ventre vide. Ça gosse de devoir respirer ton haleine à la recherche d’effluves de Crest pour enfant. Ça gosse de voir que tu mens, que tu n’étudies pas, que tu ne fais aucune tâche et que tu paresses sur le divan.

Je te le redemande parce que je cherche une façon de le faire sans te « gosser »… Je fais comment moi? Pour te ramener dans le bon chemin? Pour te faire comprendre que manger, c’est important? Que les menteurs finissent par avoir beaucoup de problèmes ? Que les études, même à dix ans, ça compte vraiment?

Je fais comment pour agir en bonne maman, quand tout ce que je dis te semble gossant ? Tant que tu ne trouveras pas de solution magique de ton côté, sache, mon fils, que je n’ai pas fini de te gosser.

Marie-Jo Sauriol
MARIE-JO SAURIOL

Une réflexion sur “Je n’ai pas fini de te gosser, mon garçon

  1. AnneMarie Répondre

    Wow ! Pour la première fois dans cette dure période que je traverse seule avec ma fille…. je me suis dis…. merde mais quelqu’un a compris…. quelqu’un d’autre le vit aussi !!!! Je ne suis donc pas seule, pas moins bonne, pas folle, pas idiote de me dire que je le fais par amour et avec l’espoir qu’un jour je trouve le tout gratifiant….. merci pour ce texte qui arrive juste à point dans ma vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *