Célibataire et intoxiquée par Tinder

woman cellphone

À toi ma dernière date que je viens de flusher, j’espère que tu ne me jugeras pas de devoir tout arrêter subitement. Tout ceci, parce que le jeu du dating est en train de m’empoisonner et m’empêche de percevoir ta vraie valeur.

Ça fait déjà quelques jours qu’on ne s’est pas redonné de nouvelles. C’est un scénario que je connais trop bien, et toi aussi, je pense. Après tout, on est des célibataires endurcis. On s’est datés deux fois, on a échangé de bons moments et pouf, on disparaît mutuellement. On n’a pas eu à se le dire et, ironiquement, notre finale est probablement le moment le mieux synchronisé de notre « relation ».

Aujourd’hui, je m’ouvre à toi et je prends le courage de t’écrire. Je ne veux absolument pas te niaiser ou avoir l’air d’une salope qui prend ses distances sans explication. Le pire, c’est que j’aurais envie de te revoir pour une troisième date; quelque chose chez toi a piqué ma curiosité.  Mais la dernière année que j’ai passée sur les applications de rencontres m’a rendue intoxiquée. J’ai mal au cœur de cet écosystème malsain, comme si chaque célibataire portait un numéro, comme si on était tous jetables.

Merci de m’avoir montré rapidement qui tu es vraiment. Tu as toutefois dû me sentir détachée, froide ou distante par rapport à toi. Tu sais maintenant pourquoi. Je fais une overdose du dating, de parler à dix gars différents chaque jour pour leur demander s’ils cherchent du cul ou du sérieux, s’ils sont célibataires depuis longtemps, s’ils savent quel genre de relation ils cherchent, etc.

Jeudi dernier, j’ai même retiré toutes ces applications de mon cellulaire. Grâce à mes amis qui m’ont convaincue, j’ai un nouvel engagement : ne pas les réinstaller avant au moins un mois. Une pause bien méritée.

Tu arrives à un moment de ma vie où je me sens épuisée d’avoir investi dans la recherche de l’amour comme une chose à faire, du magasinage, une grosse job sale à accomplir. Je ne me sens pas disposée à m’ouvrir à toi parce que je réalise que je me suis brûlée à trop chercher. Malgré que je te trouve intéressant, tu arrives dans le jeu quand j’ai juste envie de caller « game over ».

Je te remercie d’avoir tout de même respecté mon rythme et de ne pas t’être imposé. En échange, je te partage tout ceci du fond du cœur, en espérant que tu ne me trouveras pas trop ridicule. Parce que si on continuait à se voir, j’aurais l’impression que je n’aurais ni l’envie, ni la patience, ni l’humanité nécessaires pour apprendre à te connaître et découvrir ta valeur.

Pardonne-moi de ne pas être capable, pour le moment, de dépasser cet état d’esprit. J’ai trop besoin de me recentrer et de reconnecter à une vision plus humaine de l’amour.

J’espère que tu trouveras sage ma proposition de prendre une pause et de se reparler éventuellement pour voir comment ça progresse. J’espère que tu verras dans ma mise au point une grande marque de respect, autant pour toi que pour moi.

Maintenant je pars en cure, vider ma tête pour faire de la place dans mon cœur.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *