Et si tout s’arrêtait aujourd’hui, aurais-tu vécu la vie dont tu rêvais?

reaching dreams concept

Ta vie se déroule sur le pilote automatique, bien souvent à toute vitesse. Métro, boulot, enfants, dodo.

Tu fais trop souvent la course contre les minutes, la broue dans le toupet. Mais tu cours après quoi  au juste, la mère? Le bonheur? Qu’est-ce que tu tentes de rattraper de cette façon? Du temps?

Puis, un beau jour, ta course folle a frappé un mur. Un temps d’arrêt obligé. Tu as peut-être perdu un être cher, fait une dépression, eu un diagnostic de maladie grave, vécu une séparation inattendue. Ou peut-être passes-tu juste par un gros boutte rough.  Peu importe.  Ce temps d’arrêt t’oblige à réfléchir. Une solide réflexion, douloureuse.

Et l’évidence t’a sauté en plein visage : et si tout s’arrêtait aujourd’hui, aurais-tu vécu la vie dont tu rêvais?

Pas une vie correcte, pas trop pire. Pas une vie dans la norme. Une vie qui t’aurait permis de t’accomplir vraiment, de la façon dont toi tu la voyais quand tu te permettais encore de rêver. Ce genre de vie-là. Le genre de vie que tu as probablement rangé dans le fond du tiroir depuis longtemps.

Puis aujourd’hui, par la force des événements, tu te rends compte que la vie ne tient pas à grand-chose. Que ton petit confort quotidien peut être bousculé royalement en un claquement de doigts. Que tout ce que tu croyais acquis peut s’arrêter, maintenant.

Et que ce que tu remets à plus tard n’aura peut-être jamais lieu. Parce que ce plus tard n’existera peut-être jamais. Ou pas comme tu l’avais prévu.

Et là, tu as peur. Peur de manquer de temps. Peur de ne pas être en mesure de créer ces souvenirs inoubliables pour tes enfants. Peur de ne pas réaliser les projets qui faisaient battre ton cœur de petite fille autrefois.

Et si tu veux être complètement honnête, non, cette vie n’est pas tout à fait celle dont tu avais rêvée. Tu as fait des compromis, tu t’es dit que c’était ça la vie.

Maintenant que tu es dans un mode survie, tu te rends bien compte que parfois, tu as oublié de vivre. Vivre à fond, les yeux et les bras grands ouverts.

Mais ma belle maman, il n’est jamais trop tard. Jamais.

Tu as toujours rêvé d’avoir quatre marmots, mais vous vous êtes arrêtés à trois, question d’être raisonnables. C’est que ce serait dur pour le budget, pour l’espace dans la maison puis pour ta carrière. C’est là que s’offrent à toi deux choix : être raisonnable ou regretter toute ta vie ce bébé qui te travaille le cœur. Alors vas-y. Fais revivre cet amour indescriptible une dernière fois en toi.

Tu as toujours rêvé de cet emploi qui, pour toi, serait le comble du bonheur. Mais ça impliquerait que tu retournes aux études, ce qui te semble totalement impossible. Gestion du temps, de la famille, des travaux… Mais ça te ronge. Alors tu es face à deux avenues : soit tu t’écrases devant ce que tu crois impossible, soit tu te bats pour que ça devienne possible. Alors vas-y. Réalise-toi dans ce qui te passionne vraiment.

Tu as toujours rêvé d’écrire un livre, d’enregistrer une chanson, de peindre un tableau. Mais tu ne crois plus autant en tes talents que lorsque tu étais une petite fille pleine d’idéaux. Tu as peur de mettre ton cœur et ta tête à l’abattoir, de ne pas réussir. Et ce temps, cette énergie que tu ne crois pas avoir pour mener à terme ce projet. Tu dois alors prendre un de ces deux chemins : remettre à plus tard toute ta vie ou croire en toi. Alors vas-y. Illumine le monde qui t’entoure par ton talent.

Tu as toujours rêvé de voyager, mais avec l’arrivée des enfants et ta carrière qui a pris son envol, tu crois que ce n’est plus le bon moment. Et que ce ne le sera probablement plus jamais. Que tu aurais donc dû faire ça dans ta jeunesse. Et que voir le monde avec des enfants, c’est beaucoup trop compliqué. Tu as alors une décision à prendre : voyager en regardant des livres ou aller voir de quoi ont l’air les paysages en réalité. Alors vas-y. Pacte tes petits pis va respirer l’air du large avec ta gang.

Tu rêves peut-être aussi de lâcher ta job et d’être mère à la maison, de gagner une compétition sportive, de vivre en campagne avec un grand jardin, de faire un shooting photo comme si tu étais une star, de te partir en affaires ou de demander ton chum en mariage.

Alors vas-y. Fonce. Va au bout de tes rêves et tes envies. Maintenant. C’est ta vie. Tu as le pouvoir de la changer.

Parce que tout peut s’arrêter demain.

Vis aujourd’hui.

Audrey Roy
AUDREY ROY

Une réflexion sur “Et si tout s’arrêtait aujourd’hui, aurais-tu vécu la vie dont tu rêvais?

  1. Cindy Répondre

    Malheureusement avec le cout de la vie d’aujourd’hui et la dpj de nos jours, si ont s’écarte du moule suggéré on risque de payer le gros prix pour avoir voulu inclure nos enfants dans notre rêve. Déménagement, instabilité et pauvreté sont maintenant suffisant pour placer des enfants…Donc monparentale et retours aux études rimes avec tout ça…Donc le rêve n’est plus accessible pour tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *