Cher demain

kit with kite at sunset

Cher demain,

Je t’écris ces quelques mots pour te dire que tu es la cause de mes tourments, la raison principale de mes insomnies.  À peine la tête posée sur l’oreiller,  je songe à toi,  à la température qu’il fera, comment  j’habillerai mes enfants et aux rendez-vous à organiser.   Il m’arrive de penser aux dossiers importants à conclure au bureau ainsi qu’aux commissions à ne pas oublier.   Demain, tu m’empêches de rejoindre les bras de Morphée trop souvent.

Demain, j’aimerais cesser de penser à toi, pour ne penser qu’à aujourd’hui seulement et profiter pleinement de l’instant présent.  Au lieu d’apprécier le souper en famille, je pense déjà à celui de demain et à la liste d’épicerie. Mon corps est présent, mon esprit divague, j’entends ce qui se passe, mais je n’écoute pas.  Plus souvent qu’autrement, j’anticipe. Je pense déjà à l’entrée à la maternelle du plus petit au lieu de profiter des dernières semaines à la garderie.  Je pense à la prochaine fête, à la prochaine activité, aux  vacances à venir.  La fin de semaine à peine entamée, j’organise la semaine prochaine, manquant sans cesse des petits instants qui s’envolent et ne reviendront jamais.

Demain, j’essaie de te chasser de mes pensées, mais mon esprit volage fait en sorte que tu sois sans cesse dans ma tête, causant de l’angoisse inutile, anticipant ce qui pourrait arriver ultérieurement.  Et malgré les scénarios possibles que je m’invente, c’est toi qui as le dernier mot, et plus souvent qu’autrement, tu arrives à faire les choses d’une manière que je n’avais pas prévue.

J’ai une relation amour-haine à ton égard, je t’aime autant que je te haïs.  Demain, j’ai tout de même besoin de toi pour continuer d’avoir des rêves, des ambitions, préparer l’avenir de mes enfants, mais je veux surtout profiter d’aujourd’hui, vivre chaque instant présent, savourer tous les petits bonheurs que la vie m’apporte sans toujours penser à toi.

Je veux prendre le temps de profiter de mes enfants aujourd’hui, d’apprécier chaque seconde passée en leur compagnie, cesser « d’avoir hâte à plus tard, hâte qu’ils soient plus vieux ou qu’ils soient capables de… » puisque demain, ils seront déjà grands.

Je ne veux pas m’endormir ce soir en regrettant de ne pas avoir profité pleinement d’aujourd’hui, parce que demain, il sera peut-être trop tard.

Karine Pilotte
KARINE PILOTTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *