Caillou et sa mythique maman

caillou

Le mythe de la Maman de Caillou va enfin être révélé au grand public, pas plus tard que maintenant. Voici donc une révélation choc qui vous décrochera la mâchoire et vous dévissera les deux bras : la Maman de Caillou n’existe pas. En tout cas, pas dans la vraie vie. La maman parfaite, c’est celle qui n’a pas d’enfants. Il n’existe pas de mère ou de père qui ne hausse jamais le ton, qui ne perd jamais patience et qui utilise toujours une incroyable créativité à trouver une solution équitable et pacifique. Si ça existait, cette personne devrait se lancer en politique et diriger le monde.

Oh! Vous n’êtes pas familiers avec l’émission culte des années quatre-vingt-dix (j’suis-tu allée trop loin dans le superlatif, moi, là) ? Laissez-moi alors vous présenter les personnages. Petite famille de quatre dont les parents ne travaillent pas. Ou pas souvent. Caillou est un enfant d’environ quatre ou cinq ans avec un problème très précoce de calvitie (comme Charlie Brown) qui fait des gaffes comme tout enfant normal. Il est l’aîné de Mousseline, petite soeur au tempérament, ma foi, assez dull. Comme tous les parents parfaits, le monde tourne autour de leurs enfants. Ils ont cessé de faire des activités solitaires ou même en couple et ont choisi la vie de famille fusionnelle à temps plein.

Cela dit, je ne voudrais pas sembler trop critique, mais malgré le côté très éducationnel et enrichissant de cette émission, les jeunes auditeurs crédules risquent d’être désenchantés par rapport à l’environnement utopique de cette famille trop parfaite. Une mère, quand ça fait un an qu’elle ne dort plus, ça peut finir par crier. Un père, quand le bébé hurle depuis trois heures d’affilée, ça peut finir par s’impatienter. Le souper à cuisiner d’une maman monoparentale qui vient de finir sa semaine de travail de quarante-cinq heures, ça peut être moins élaboré et imaginatif au retour de la garderie. Et les grands-parents ne sont pas tout le temps aussi accessibles en tout temps.

En tant qu’adulte, on a suffisamment de jugement pour faire la part des choses : on vise le comportement idéal des parents de Caillou, mais on ne se culpabilise pas trop quand les circonstances normales de la vie ne sont pas idéales.

Alors voilà, mères et pères imparfaits. Faites de votre mieux, déléguez avant de dépasser vos limites et ne soyez pas trop durs envers vous-même.

Amen.

Marie Lune
MARIE LUNE

Une réflexion sur “Caillou et sa mythique maman

  1. Virginie robert Répondre

    J’adorais Caillou quand je le regardais avec mon grand de 11 ans maintenant, mais je ne l’avais pas analysé comme ça et surtout j’étais encore naïve, utopiste et pleine de principes à l’époque! Je suis tout à fait d’accord avec vos propos mais il faudrait vraiment trouver un dessin animé plus réaliste pour nos bambins. Cependant, est-ce que ça leur plairait autant, n’ont-ils pas envie eux aussi de rêver quand ils sont devant leur écran, de s’évader! Je ne sais pas….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *