Le 5e groupe alimentaire : les germes, anticorps et substituts

kid eat sand

On va se le dire ici, drette-là, les anticorps ça se fabrique pas avec du Lysol. Ça fait qu’après les produits laitiers, les viandes et substituts, les produits céréaliers et les fruits et légumes, je t’annonce qu’un cinquième groupe alimentaire a fait son entrée dans les maisons familiales : les germes, anticorps et substituts. Ce groupe est le préféré des jeunes enfants. On y retrouve les objets non identifiés de craque de divan, les jouets qui traînent sous le meuble télé, les souliers dans l’entrée (de préférence ceux d’hiver), les miettes de dessous de table ainsi que tout objet dans lequel un ami mord déjà à pleines dents (de préférence celui qui a la grippe).

Selon des spécialistes en matières inconnues (aussi connus sous le nom de mères indignes), ce cinquième groupe alimentaire aurait beaucoup de bénéfices pour nos vies en général.

Tout d’abord, il aiderait les parents à garder leur énergie en évitant le fameux « Enlève ça de ta bouche » à répétition. Ensuite, il aiderait à retrouver des objets perdus et oubliés depuis des lunes. Il aiderait aussi les enfants à apprendre la réelle grandeur de leur bouche. Finalement, il aiderait surtout à créer des anticorps.

Tu peux tenir tes p’tits aussi loin que tu voudras des microbes, ils n’y échapperont pas et seront inévitablement malades un jour ou l’autre.

Je ne crois pas être meilleure que toi. Je ne crois pas élever mes enfants mieux que toi. Je ne crois pas que mon savoir est plus grand que le tien. Mais je crois qu’on a tout à gagner à laisser les enfants être des enfants qui se salissent les mains, des fois. Une bouchée de sable n’a jamais tué personne, t’sais.

Ça fait que comme ma mère me disait si bien et comme ma grand-mère lui disait avant, on a fait ben pire pis on n’est pas mort pour autant. Parce qu’entre licher une table beurrée de désinfectant ou une table de restants de toast, les toasts m’ont l’air plus appétissants.

Entre toi, moi pis la fille d’à côté, c’est-tu si grave si ton enfant met le jouet qui traîne sur le plancher dans sa bouche, plancher qu’il a probablement préalablement liché ? Juste de même, j’aimerais bien t’informer que l’argent que tu as manipulé toi-même juste avant de mettre ton doigt dans ta bouche pour t’enlever de quoi entre les dents n’était pas ben ben plus propre, t’sais.

Ça fait que la prochaine fois que tu penses voir un germe sauter à la gorge de ton enfant, demande-toi donc si ça vaut vraiment la peine d’intervenir ou si le portrait qui s’offre à toi n’est pas rien qu’un enfant en train de jouer comme bien d’autres enfants l’ont fait avant lui.

Isabelle Larocque
ISABELLE LAROCQUE

Une réflexion sur “Le 5e groupe alimentaire : les germes, anticorps et substituts

  1. Géraldine Répondre

    Enfant je grattais les gommes roses grisonnantes écrasés sur l’asphalte pour les mangers :0)
    Elles goûtaient encore un peu la menthe et j’adorais ça.
    Je ne suis jamais malade et à presque 60 ans je ne prends ni médicaments ni vitamines ni rien.
    Merci à ceux qui ont jetés leurs gommes à terre :0)))))
    Je trouve aberrant à quel point notre système occidental ne fait pas confiance au pouvoir de résilience du corps humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *