Brille, fille

woman shine

Ça fait un an que je te regarde aller pis j’ai l’impression de te connaître comme si je t’avais tricoté parce qu’on se ressemble gros comme le bras, toi pis moi.

Je connais la plupart de tes peurs, de tes inquiétudes, de tes frustrations pis de tes peines. Je sais aussi que t’aimes tes p’tits gros comme le ciel, qu’ils sont ta priorité au quotidien pis que pratiquement tout ce que tu fais, tu le fais pour eux. Je sais que t’as laissé de côté une grande partie de la femme que t’étais pour te consacrer à ton rôle de mère pis que cette femme-là te manque, des fois. Je sais que t’as mis plusieurs de tes rêves de côté au profit de ta vie famille pis que ces rêves-là sont devenus des projets fous dont t’as fait le deuil.

Mais cette année, fille, j’aimerais ça que tu fasses de quoi de ben ben épouvantable. J’aimerais ça que tu te fasses passer en premier.

J’aimerais ça que tu ne donnes pas la dernière bouchée de gâteau pleine de crémage que t’as gardée pour la fin à ton plus jeune qui te regarde avec des yeux de chat botté.

J’aimerais ça que tu couches les enfants une demi-heure plus tôt pour avoir le temps de lire ou de prendre un bain et que tu délègues le lavage à ton chum pendant que tu relaxes, rien que pour une fois.

J’aimerais ça que tu call malade pis que t’ailles porter les p’tits à la garderie pis que tu reviennes chez vous passer une journée en pyjama à manger des chips écrasée dans le divan en écoutant Canal Vie pendant quatre heures en ligne.

J’aimerais ça que tu fasses garder tes p’tits, trois jours d’affilée, pis que tu partes avec ton chum ou une couple d’amies ou rien que toute seule pour prendre du temps pour toi, pour retrouver la femme en dessous de ses treize couches de cernes.

J’aimerais ça que t’accordes du temps à ton couple, que tu sortes, au moins une fois par mois, rien que pour aller souper au restaurant pour regarder ton homme dans le blanc des yeux. Rien que pour aller au cinéma pour qu’il te pogne les cuisses comme dans le temps pis que tu le regardes avec tes petits yeux doux.

J’aimerais ça que tu sortes tes passions des boules à mites. Que tu park les enfants devant la télé pis que tu te remettes au dessin, au tricot ou au piano.

J’aimerais ça que tu remettes ta job en question. Que tu t’assures qu’elle te va toujours. Que c’est pas rien qu’une place ou tu vas gagner ton salaire en soupirant. Pis j’aimerais ça que tu passes à l’action si tu passes ton temps à soupirer.

J’aimerais ça que tu déterres tes rêves, même les plus fous. Que t’en fasses la liste. Que t’en choisisses un pour cette année pis que t’étales les autres sur les dix qui s’en viennent.

J’aimerais ça que t’arrêtes de mettre une croix sur toi.

T’es une maman, pas un martyre. Pis la vie, c’est court. Ça fait que brille, fille. Brille pour toi.

Cette année, c’est la tienne.

logo parfaite maman cinglante

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *