Natacha Langlois



Maman d'une grande fille de sept ans et d'un petit homme de cinq ans, je suis aussi une fille de trente-deux ans proactive, créative, hypersensible et sans filtre. J'aime les voyages en famille, le bricolage, les Playmobil et prendre mon temps. Je déteste les tabous, l'intolérance, le manque d'ouverture et les petits pois. L'écriture est pour moi un exutoire de mes questionnements omniprésents ainsi qu'une façon de me ramener constamment aux valeurs qui sont importantes pour moi et de faire semblant que je suis trop occupée pour jouer aux pirates.

Posts récents

À toi qui crois que je ne sais pas comment élever mon enfant

Aujourd’hui, je t’écris à toi, Celle qui croit que je ne sais pas comment élever mon enfant.  Celle qui croit vraiment que mon fils est pas fin, qu’il est mal élevé et qu’il est même méchant.  Celle qui croit qu’il manque simplement d’éducation et d’encadrement.  Celle qui pense que, si c’était le sien, elle ferait Lire la suite…

Ma petite fille, tu n’auras plus ta maman pour toi toute seule

Ma fille, Quand j’ai appris que j’étais enceinte de celui qui allait devenir ton petit frère, j’avoue avoir un peu paniqué.  Ce petit être était désiré et attendu, tout autant que toi, mais le concret de la chose a aussitôt créé chez moi une angoisse incontrôlable.  Une angoisse, une anxiété et des craintes qui ne Lire la suite…

Ton entrée à l’école m’angoisse, mon petit homme

Tu sais, mon petit homme, maman adore l’école.  J’ai toujours aimé les effets scolaires, l’odeur des cahiers neufs et le son de la craie sur un tableau.  Je suis passionnée de grammaire, j’adore l’écriture et je pourrais probablement passer ma vie à étudier.  Enfant, j’étais toujours première de classe, sans effort.  L’école, pour moi, c’était Lire la suite…

Le petit pas fin, c’est le mien

Mon fils a peut-être tapé le tien aujourd’hui.  Il l’a peut-être poussé hier.  Avant-hier, il a peut-être dit à ta fille que sa robe était pas belle ou que son dessin était caca.  Mon fils, c’est le petit pas fin de la garderie.  Celui qui tape, celui qui pousse, celui qui dit des “choses-pas-fines”.  C’est Lire la suite…

Lettre à mon corps

Mon corps, Je dois avouer que, bien souvent, la plupart du temps même, je te déteste. Je te trouve laid et souvent même répugnant. J’ai appris à vivre avec toi un peu malgré moi avec cette désagréable impression de n’être jamais assez ou toujours trop. J’ai trop longtemps tenté de te cacher, à moi-même et Lire la suite…

Le monde est gris, ma fille

Ma fille, Le monde est gris.  Il n’y a rien de tout noir et rien de tout blanc. Quand tu vois ou entends quelque chose qui te choque, que tu ne comprends pas, ne le mets pas dans une case.  Réfléchis.  Pose-toi des questions.  Analyse.  Avant de juger, de le caser.  Colore ta vie en Lire la suite…