Ben oui, la maternité m’a changée

mother changing diaper of newborn

J’ai mis un humain au monde et j’ai l’impression que la Terre entière voudrait que je sois restée la même. Avec la même énergie, avec la même libido, avec les mêmes intérêts, avec la même face, avec le même corps et avec les mêmes priorités. Ça fait que quitte à vous décevoir, je vous l’annonce officiellement : ben oui, la maternité m’a changée.

Ben oui, la maternité m’a changée et je suis moins spontanée. Je ne pars plus faire de roadtrip sur le fly. Un voyage, ça s’organise avec des listes, ben du stock, un sac à couches rempli à ras bord pis une gardienne si les enfants ne sont pas de la partie. Ça se prépare d’avance, entre la pratique de soccer du plus vieux,  les cours de piscine de la plus jeune, les rendez-vous chez le dentiste et la pelletée de lavage qui s’accumule. Je ne fais plus de dépenses folles sur le coup de l’émotion non plus. Parce qu’au-delà de mes envies, je vois poindre à l’horizon le linge de mes p’tits qui devient trop petit trop vite, leurs études universitaires et les broches qu’ils vont porter.  Maintenant, la plupart de mes décisions sont réfléchies parce que je ne suis plus seule à bord et ça me va très bien.

Ben oui, la maternité m’a changée et je suis moins sorteuse. Je suis ben chez nous. Le vendredi soir, j’ai plus envie de prendre mon verre de vin dans mon Elran que dans un bar branché dans lequel la musique joue trop fort et le monde veille trop tard. Pis la fin de semaine, j’aime mieux recevoir chez nous que de sortir souper ailleurs et je privilégie les brunchs aux soupers parce que les p’tits sont plus en forme pis moi aussi. Qu’on se comprenne bien, j’ai encore du fun à sortir, mais je ne suis plus la fille de party que j’ai déjà été,  j’apprécie particulièrement le confort de mon salon et ça me va très bien.

Ben oui, la maternité m’a changée et je prends moins de temps pour m’arranger. Par manque de temps, mais aussi par manque d’intérêt. L’image que le miroir me renvoie ne m’est pas indifférente, mais elle est descendue d’une couple de marches dans l’escalier de mes priorités. Je privilégie le confort à la coquetterie et j’aime mieux profiter de mes cinq minutes de lousse le matin pour boire mon café chaud que pour me crêper le toupet. Qu’on se comprenne bien; j’aime ça me friser le brushing et mettre une couche de gloss une fois de temps en temps, mais ce n’est plus une activité qui occupe mes pensées quotidiennement et ça me va très bien.

Ben oui, la maternité m’a changée et je choisis avec qui je veux passer mon temps. J’ai fait le ménage de mes connaissances et je vois mes meilleures chums beaucoup moins qu’avant d’avoir des p’tits. Elles me manquent par moments, mais mes priorités comme les leurs nous amènent régulièrement ailleurs. Qu’on se comprenne bien; voir mes amies me remplit toujours de bonheur et l’amitié n’occupe pas une place moins importante dans ma vie. C’est juste que la plage horaire que j’ai à lui accorder a perdu quelques pouces.

Ben oui, la maternité m’a changée et je suis moins wild avec mon chum. J’ai encore envie de lui, mais j’ai envie de lui moins souvent. Parce que je suis brûlée quand je me couche le soir. Parce que les enfants se réveillent trop de bonne heure. Parce que j’ai peur qu’ils nous surprennent dans la pénombre de notre porte de chambre à moitié fermée que je laisse entrouverte pour les entendre “au cas ou” pendant la nuit. Qu’on se comprenne bien; j’aime faire l’amour comme au premier jour, c’est juste que j’aime le faire autrement et un peu moins souvent. Mais les petites vites qui ne voient plus le jour sont remplacées par des french, des tapes sur les fesses, des regards remplis d’amour, des insight entre nous deux et ça me va très bien.

Ben oui, la maternité m’a changée et je me couche avant dix heures tous les soirs. Sinon le lendemain matin qui arrive trop vite me frappe en pleine face comme un deux par quatre et je n’aime pas être brûlée. Le sommeil est une denrée rare et précieuse que je n’ai plus envie de négliger parce que le prix à payer est trop grand versus le fun d’une veillée qui ne finit plus. Qu’on se comprenne bien; j’abuse une couple de fois par année, mais je ne vois pas l’intérêt de le faire à tout bout de champ sous prétexte qu’on doit « encore avoir une vie ». Qu’on se comprenne bien; une vie j’en ai une et elle me va très bien.

Ben oui, la maternité m’a changée. Mon corps a changé. Mes habitudes ont changé et le reste a suivi.

Ben oui, la maternité m’a changée. Mes enfants ont chaviré ma vie en même temps qu’ils ont chaviré mon cœur et cessez de vous en faire pour moi; j’aime celle que je devenue.

logo parfaite maman cinglante

Une réflexion sur “Ben oui, la maternité m’a changée

  1. Nathalie Répondre

    Salut, c’est toujours un plaisir pour moi de lire ce ces messages de mamans supers woman’s que j’admire. Je suis une femme de 40 ans à qui la vie n’a pas voulu donner d’enfants, sans minimiser l’impact de l’arrivee d’un petit être humain dont on doit s’occuper et qui heureusement change vos priorités. La vie et le temps qui passe aussi nous change tous. Notre corps, nos besoins de paraître et de festoyer constamment aussi. Moi aussi je préfère mon salons maintenant aux bars guindés… bon j’avoue si je « l’echappe »un soir personne ne me réveille trop tôt le lendemain en me disant qu’il n’y a rien à manger parce que j’ai simplement oublié d’acheter du fromage. Bref les mamans! Continuer d’etres imparfaites et rappelez vous que le temps passe pour tout le monde, mais que vous avez en plus l’immense privilège d’aider de petits etres à grandir et à découvrir le monde!!! Alors les 5@7 à côté de ça!!! Vraiment!!! c’est surfait!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *