Pour toi, la maman d’une tribu

group of children fall

Le jour où tu as croisé le regard de ta douce moitié, le yin qui manquait à ton yang, tu as su qu’il serait le papa de tes enfants. Il a embarqué dans ta folie, traversé les marées hautes et les plus basses en ta compagnie. Toi, la maman de quatre, cinq, six (voire plus!) mini-vous, je te lève mon chapeau. Personne ne va te remettre de médaille pour chaque jour que tu passes avec ceux qui t’en font voir de toutes les couleurs. Mais aujourd’hui, j’ai le goût que tu saches que je te comprends. Que le jeu en vaut la chandelle. Que ce que tu fais, tu le fais par amour et que tu le fais bien.

Malgré les regards interrogateurs des inconnus, tu continues à sourire et à faire ton travail à temps-plus-que-plein. T’sais les « autres », ceux qui pensent que ton rêve est de passer à la télé, jouant l’héroïne de ton propre show réalité, ils ont beaucoup trop de temps libre, on va se le dire. Beaucoup trop. Tellement qu’ils trouvent un réel intérêt dans des questions futiles telles que « Est-ce qu’ils sont tous à vous ? » (Non, j’en ai ramassé trois au dépanneur en passant pour me rendre intéressante) et « Vous savez comment vous protéger, hen? ». Y’en a qui n’ont pas de filtre, faut pas trop leur en vouloir.

Malgré le fait que la vie coûte cher, tu t’arranges. Tous les vêtements, tous les repas, toutes les sorties – tout ça et bien davantage – deviennent un casse-tête puissance mille. Tu as un sens de l’organisation et un positivisme sans borne. Sinon, tu n’y arriverais pas. Nos grands-parents, leurs parents à eux y sont arrivés, alors pourquoi pas toi? Je te regarde du coin de l’œil et je te trouve pas mal bonne. J’en connais qui se croient débordées avec un ou deux rejetons. Toi, la pieuvre multi-tâches, tu pourrais donner des conférences sur les méthodes de travail efficaces. Mais tu n’as pas le temps, évidemment.

Malgré les jours plus gris, les nuits blanches, les fins de semaine interminables, tu gardes la tête haute. Mais ton oreiller est parfois imbibé de larmes. Tu as souvent des cernes que même le meilleur fond de teint n’arriverait pas à dissimuler. Sur ta tête trône une coiffure digne des pires bad hair days de la planète. Ces légers inconforts ne sont vraisemblablement pas en haut de ta liste de priorités. Ces jours-là, tu gardes malgré tout la tête haute, justement, pour voir la chair de ta chair cheminer dans la vie.

Comment fais-tu? Peut-être que tu ne le sais même pas. Mais tu le fais.

Oui, tu permets aux importateurs de café d’augmenter exponentiellement leurs profits. Mais ton meilleur carburant, au-delà de la caféine, ça demeure tout l’amour que tu as en retour. Parce que ton travail est immense, multiplié par (insérer ici un chiffre énorme plus grand que trois) fois. Mais les câlins, les sourires, les moments de bonheur surpassent les crises et les inconvénients. Ils sont eux aussi multipliés.

Franchement, je te lève mon chapeau, toi, la leader de ta tribu.

Lysiane Beaubien
LYSIANE BEAUBIEN
Crédit : dolgachov / 123RF Stock Photo

4 thoughts on “Pour toi, la maman d’une tribu

  1. Ley Répondre

    Woiw après une nuit a l’urgence avec un de mes 3 enfants et bebe 4 dans ma bedaine sa me parle ! En tout les cas c’est vrai que leur amour EST sans fin ! Mon fils de 3 ans m’a dit cette nuit à l’urgence ” c’est chouette maman se temps spécial juste avec toi ? ” sacré petit garcon !

  2. melissa Répondre

    Merci pour cette belle lettre c’est tellement vrai que nous sommes incompris car la majorité des couple ont 2 ou 3 enfants moi pour ma part j’en n’est 6(de 14ans a 3ans) avec le même conjoint et nous sommes toujours aussi amoureux après 15 ans.
    les gens ne comprenne pas que nous sommes vraiment occupé pas le temps de parler 3h au téléphone ou les souper de couple d’amie et j’en passe. Il pense aussi que c’est super facile d’élever 6 enfants en meme temps ils se donne le droit de nous dire tu devrais pas laisser faire sa tu devrais faire sa comme sa et blablabla ont n’a toujours l’impression de chialer parce que si c’est pas un c,est l’autre mais quand ont se coucher le soir ont n’est contente de se que nous avons accompli. Ils sont tellement beau, gentil, coquin …….. merci la vie

  3. Johanne Répondre

    J’accroche juste sur un choix de mot: “ceux qui se CROIENT débordés avec un ou deux rejetons”. C’est le mot “croient” que j’aime pas. Oui, le plus qu’il y en a, le plus c’est occupé. Mais – on peut très bien être occupés à deux enfants aussi. Tout est relatif. Ça peut être le nombre d’activités parascolaires (mon amie a juste une fille mais elle fait de la danse compétitive – elles sont TRÈS occupées!). Ou, dans mon cas, avec mon diagnostic médical, plus que deux petites princesses serait trop pour moi. À deux, je suis juste assez occupée pour mon niveau d’énergie, physique et mental.
    Je pensais juste faire l’avocat du diable 2 min 😉 Je crois que sans cette phrase, le texte serait parfait, mais cette phrase donne un peu de jugement et de “moi j’suis pire que toi, arrête de chialer”.

    1. Johanne Répondre

      Ou juste, “J’en connait qui sont débordés avec un ou deux rejetons. [Mais toi tu es hyper efficace à dealer avec 4, 5, 6…]”
      Juste comme ça, ça donne honneur au travail des mamans de grandes familles sans juger celles qui en ont des plus petites. ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *