Les 5 moments épiques de l’allaitement

breastfeeding

ATTENTION : ce texte reflète l’opinion de son auteure et non l’opinion de la plateforme de La Parfaite Maman Cinglante dont le but n’est pas de prendre position mais d’offrir une tribune à toutes les mamans souhaitant faire part de leur vision de la maternité ainsi que de leur expérience personnelle. Par ailleurs, si vous souhaitez écrire un texte en réponse à ce billet, notez que vous pouvez le faire en tout temps et le faire parvenir à collabo@parfaitemamancinglante.com.

En allaitant, tu te rends compte assez vite que ce moment de communion entre toi et ton poupon n’est pas toujours auréolé d’un astre lumineux de pur bonheur. Des fois, ça te fait vivre des petits moments coquins. Voici donc les cinq moments épiques de l’allaitement.

#1  La montée laiteuse

Ça, c’est le moment où tu te regardes dans le miroir les seins à l’air pis que tu te dis que c’est de ça que tu aurais l’air si tu te faisais refaire les seins. Tu te sens tellement comme Lara Croft dans Tomb Raider avec ta poitrine beaucoup trop ronde et ton crochet du droit si quelqu’un ose y toucher. Et je t’épargne le look de la petite sirène avec ses deux feuilles de chou en guise de coquillage.

#2  Un régime pour maigrir : oublie ça

Peu importe combien de poids tu as pris pendant ta grossesse, comme tout le monde, tu souhaites que ça disparaisse dans la minute qui suit l’accouchement en même temps que la ligne brune qui te split la bedaine en deux. Ceci étant, il est possible que tu aies la merveilleuse idée de te mettre au régime pour accélérer le processus. Je t’avertis, tout ce qui va disparaître, c’est ton lait; ton p’tit gras, lui, il ne bougera pas. Ça fait que contente-toi de boire ben de l’eau.

#3  Magasiner quand tu allaites

En sortant magasiner avec ton bébé allaité, il est bon de savoir que tu vas probablement te pogner les seins en public sans t’en rendre compte pis que tu vas tester tous les chandails que tu essaies pour t’assurer de la possibilité de te sortir le sein par un trou quelconque. Parce que même si les collections maternité/allaitement sont ben belles, tu es probablement écœurée de faire les deux mêmes magasins dans tout le centre d’achats depuis des mois.

#4  Allaitement et sexe : destruction d’un fantasme

Ça se peut que ton chum te surprenne en train de te gosser après les mamelons parce que tu es beaucoup trop fascinée par le liquide qui en sort ou simplement en train de t’installer avec ton tire-lait  devant son expression située à mi-chemin entre le dégoût et le fou rire. Ça se peut aussi qu’il veuille essayer de te « traire » du lait ou d’y goûter. Et ce n’est pas impossible que tu vives un certain malaise s’il pense t’exciter en les manipulant. Parce que, pour le moment, tes seins sont comme deux biberons géants et n’ont rien à avoir avec une zone érogène.

#5  La disparition de ta pudeur

Tu te sors les seins tellement souvent pour nourrir ton p’tit cœur que, combiné au manque de sommeil, il pourrait t’arriver d’oublier de resserrer ledit sein dans son emballage avant de répondre au facteur. Il est aussi possible que lors d’un allaitement chez des amis, ça te prenne quelques secondes supplémentaires à l’air libre avant de resserrer ton kit, juste assez longtemps pour créer un malaise. La bonne nouvelle, c’est que tu ne risques pas de t’en rendre compte : la sortie publique de ton sein gauche est déjà très loin dans ta tête.

Malgré tout, on va se le dire, l’allaitement, c’est beau et tellement unique même si ce n’est pas toujours facile. L’important, c’est de le vivre dans le positivisme et d’en profiter car malgré les nombreuses heures passées à écouter Netflix en allaitant, ça n’en demeure pas moins éphémère et plus tôt que tard, ce sera derrière toi.

Isabelle Potvin
ISABELLE POTVIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *