Où est rendu l’amour, le vrai ?

unhappy woman waiting love

Toute petite, je disais toujours que je ne me marierais jamais. Ayant toujours été extrêmement gênée, je me voyais bien mal être le centre d’attention durant une soirée. Aujourd’hui, mon instinct romantique a envie de prendre le dessus et je rêve moi aussi à mon conte de fées. Seulement, à notre époque, en 2018, les contes de fées sont difficiles à atteindre.

J’ignorais ce que c’était que d’être célibataire dans cette ère des réseaux sociaux, d’applications et compagnie. Je commence à me rendre compte à quel point j’appartiens à une génération merdique. Une génération où l’on met tout à la poubelle en un claquement de doigt.

Pourtant, rien n’était comme ça avant. D’où est-ce que ça vient? Aujourd’hui, on ne veut que du cul. Plus d’exclusivité, oh ça non! Ça, ça fait peur, bien plus qu’un film d’épouvante. Aujourd’hui, ce que l’on cherche, c’est le « mieux ». Toujours plus grand, toujours plus beau. Si tu réussis à obtenir l’exclusivité, c’est parce qu’il s’agit d’un coup de foudre, mais si cette foudre ne frappe pas dès la première date, attends-toi à ne plus avoir signe de vie au bout de quelque temps. On mise tout sur l’amour au premier coup d’oeil plutôt que de tenter d’apprendre à connaître la personne en face de soi. J’ai longtemps cru que pour allumer un feu, ça prenait autant de bois que de temps et qu’il fallait lui donner de l’oxygène pour s’assurer qu’il ne s’éteigne pas. Mais il faut croire qu’en 2018, le feu se manifeste quand l’éclair rencontre le bois, en une fraction de seconde, sans plus avoir à faire le moindre effort.

D’ailleurs, où sont rendues les vraies valeurs en amour? Je veux vivre cet amour si puissant qu’il apaisera les tempêtes et qui me permettra de vivre auprès de mon homme le restant de mes jours. Un amour qui durera au moins soixante-dix ans, où l’on verra notre âme sœur devenir toute ratatinée, sans qu’il n’y ait de répercussions sur nos sentiments malgré le temps qui ravagera nos corps. Je veux que l’on revienne à cette époque où la communication existait à ce point que tout le monde savait tout sur tout le monde. Cette époque où l’on se battait pour conquérir cette personne qui faisait battre irrégulièrement notre cœur, où l’on se battait pour garder son couple hors de l’eau, où l’on franchissait tous les obstacles qui s’érigeaient sur notre chemin.

Où sommes-nous rendus? Comment sommes-nous parvenus à cette mentalité de lâche ?

Je suis épuisée de donner du temps et de la confiance à des hommes qui, au final, deviennent des fantômes et arrêtent de donner signe de vie. Il me semble que si tu n’es pas intéressé, alors fine, dis-le et passons à autre chose. Je suis en droit d’obtenir un minimum de respect après t’avoir fréquenté.

Plus ça va et plus je vois mon conte de fées prendre le large. Adieu aux bonnes valeurs, à l’exclusivité. Bonjour aux mensonges, au jetage, à la recherche permanente du « mieux », à la facilité. Arrêtons de nous battre pour ce que l’on désire.

Mais est-ce vraiment dans ce monde que j’ai envie d’élever mes filles? N’est-il pas temps de réapprendre les vraies valeurs de l’amour, de la vie à deux pour que les gens cessent enfin de craindre la vie heureuse à deux, celle où l’on est passionnés l’un par l’autre.

Karina Bureau
KARINA BUREAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *