Pourquoi les soupers de filles sont essentiels à la préservation de ta santé mentale maternelle

girls night out

Parce qu’on a besoin de se retrouver entre nous. À faire les folles, à rire, à boire un coup. À laisser les soucis et les responsabilités à la maison le temps d’une soirée.

Parce qu’on a besoin de chialer sur nos vies, sur les hommes, sur la job, sur les ex ou sur l’amie qui a drôlement changé. On a besoin d’être avec d’autres filles qui nous comprennent pis qui ne jugent pas.

Parce qu’on a parfois besoin de brailler un bon coup, pour ensuite rire à travers nos larmes, en se trouvant un peu ridicules. On a besoin de se dire qu’on s’aime après deux-trois shooters de vodka, de se faire des câlins pis de se rappeler à quel point on est chanceuses de s’avoir.

Parce que des fois, on a besoin de sortir de nos vêtements de mère pour mettre notre p’tite robe noire et du rouge à lèvres juste pour se sentir belles et jeunes à nouveau. Libres comme l’air. Le temps d’une soirée.

Que ce soit dans un bon resto. Ou dans la maison d’une amie. Que ça finisse debout autour de l’îlot un verre à la main. Ou à danser dans le salon comme s’il n’y avait pas de lendemain. On a toutes besoin de nos soupers de filles!

Que ça se passe tous les mois. Ou qu’on se réunisse deux fois par année. Peu importe. Ces moments-là sont essentiels et inestimables. On doit les mettre à l’agenda et les prioriser.

Parce qu’ils font partie de notre équilibre. Parce qu’ils nous aident à garder le cap et parce qu’ils agissent souvent en vraie thérapie. Ils nous permettent d’être nous-mêmes, avec nos fiertés, mais surtout avec nos failles. Sans jugement. Avec compréhension.

Nos soupers de filles nous permettent de nous rendre compte qu’on vit toutes les mêmes affaires, malgré nos réalités différentes. Qu’on a toutes des doutes. Qu’on a toutes des joies. Des peines. Des peurs. Des frustrations.

Parce que l’amitié doit être cultivée comme n’importe quelle autre relation. Encore plus parfois, même. Parce qu’elle ne doit pas être reléguée au bas de notre si longue liste.

Les soupers de filles dans nos vies nous donnent une pause. Un break grandement mérité et tellement apprécié. Ils nous donnent parfois le coup de pied au cul qu’on a besoin pour avancer, pour changer quelque chose dans notre vie.

Durant nos soupers de filles, le monde arrête un peu de tourner pour ne faire place qu’à l’instant présent. Celui qu’on ne savoure pas assez souvent. Celui qu’on ne voit pas tout le temps passer.

Les éclats de rire des soupers de filles sont magiques. Uniques. On a à nouveau quatorze ans et on rigole. On pleure de ce rire contagieux qui n’en finit juste pas. Et maudit que ça fait du bien. Ça fait du bien de se rappeler que le ridicule ne tue pas. Ça fait du bien de rire un peu de nous. De rire ensemble.

Et on ressort de là avec des étoiles dans les yeux, à se dire à quel point on est chanceuses de vivre ça. À quel point on devrait le faire plus souvent. On ressort de là chargées à bloc malgré la fatigue, prêtes à affronter le monde. Notre petit monde, mais tellement grand au fond.

 

Émilie Allard
ÉMILIE ALLARD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *