La saison des arénas est ouverte

kid playing hockey

À partir de la mi-août, on te voit déjà avec ton chandail chaud à capuchon sur le dos et une couverture en molleton polaire sous le bras. Pour le moment, tu t’en tiens à ces items supplémentaires-là, mais le reste suivra. Tes sandales estivales ont été reléguées au fond de la garde-robe depuis quelques jours et tu sors tes pantalons longs et tes chaussettes chaudes des tiroirs. Pendant que les abeilles butinent encore de fleur en fleur, toi, tu trimbales ta marmaille d’aréna en aréna.

Eh oui, c’est le retour de la saison des glaces. Te voilà déjà bien ancrée dans ton rôle de parent-taxi-crécelle-popote-mobile. Fini les longs séjours de camping, fini les samedis sur le bord de la piscine. Toi, tu te gèles le popotin sur les bancs frettes et souvent inconfortables de nos amphithéâtres glacés à supporter ta marmaille sportive.

Les pratiques, les entraînements, les compétitions viendront assez rapidement; aussi bien se remettre dedans dès le début. Ce ne sont que les sélections, pré-camp et autres, que déjà ton horaire te fait t’arracher tes cheveux qui blanchissent pas mal plus vite que ceux de tes amis sans enfants.

En tant que parent d’aréna, tu maîtrises l’art de faire tes emplettes dans le temps d’un entraînement, sans que ton absence paraisse. Parce que t’sais, c’est important qu’ils aient la conviction que tu les a regardés tout le long.

En tant que parent-taxi, tu connais tous les raccourcis entre les glaces de chaque ville, ainsi que le temps top chrono entre la fin d’une pratique et le début d’une chorégraphie pour être aux deux places presqu’en même temps. Tu sais même combien de temps ça te prend acheter un café au services au volant sans nuire à tes déplacements.

En tant que parent-crécelle, tu te réchauffes dans les gradins en hurlant l’hymne de l’équipe ainsi que l’incontournable «go go go t’es capable, lâche pas». Tu supportes et encourages inconditionnellement. Ton cri légendaire résonne tous les samedis et dimanches dès sept heures le matin.

En tant que parent popote-mobile, tu prépares toutes les collations protéinées santé que tes sportifs engloutiront entre trois déplacements pour se remplir l’estomac entre leurs divers entraînements. Tu connais par cœur les arénas avec les meilleures patates frites graisseuses, que tu manges en cachette pendant que les enfants suent à grosses gouttes sur la patinoire.

Toutes ces heures et tous ces moments passés à appuyer ta troupe dans leurs activités ne feront pas nécessairement d’eux des athlètes olympiques ou professionnels. Tu dois sûrement te dire qu’il y a autre chose dans la vie que les arénas.

En fait, on va se le dire franchement, ce que tu offres aux enfants, c’est d’apprendre à s’accomplir, à s’impliquer et à faire des sacrifices, à se dévouer.

Tu le sais qu’ils vont apprendre à tomber et à se relever, apprendre à travailler en équipe, apprendre à refaire le même geste des centaines de fois. Ils vont devenir persévérants, se faire des amis pour toute leur vie.

Alors toi, en pleine canicule, avec ton Hoodie d’aréna, ta Thermos remplie de café et ton coffre d’auto plein de sacs de sport, tu continues à suivre et appuyer tes enfants dans leurs activités, parce que tu y crois.

La crécelle à la main, tu encourages les enfants et les regardes fièrement. Go go go !

Lily Côté
LILY CÔTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *