À toi, ma vieille amie

friends with baby

Il y a de ces amies, avec qui les aventures les plus banales deviennent de précieux souvenirs, avec qui les fous rires s’accumulent au fil du temps, avec qui on crée un passé et un avenir qui nous rassurent et nous stimulent lorsque tout le reste nous semble précaire. Il y eut un temps où nous apprenions à vivre, à grandir, à expérimenter ensemble. Il fut un temps où toi et moi étions invincibles et prêtes à tout. Puis, tu es devenue mère et ensuite, entrepreneure.

Dans ta belle grande vie, tu as buché fort pour te rendre où tu es. Une mère forte avec une carrière fructueuse et enrichissante, loin de la routine du 9 à 5. Et moi? Moi, j’ai continué à avancer. Discrètement, avec certaines embûches, avec les apprentissages qu’apporte le passage à l’âge adulte, et le tout, à travers une vie plus moins routinière.

Parfois, je me demande, du haut de ta belle grande vie, avec tes convictions bien placées, ton hygiène de vie exemplaire, ton souci du détail et ton entreprise grandissante; reste-t-il de la place pour ta vieille amie? Me vois-tu d’où tu es? J’essaie de ne rien comparer, mais mon amie d’amour, tu vis maintenant dans un monde auquel je n’appartiens pas.

Certes, les amitiés s’égarent. Le temps est emprunté et la vie se déroule devant nos yeux plus vite que prévu, mais; reste-t-il du temps pour nos souvenirs, nos rires, nos soupers, nos verres de vin partagés, nos soirées qui n’ont pas de prix? Tu sais mon amie, je n’ai rien oublié. Il me plaît de voir à travers les yeux de ton enfant la naïveté qui a un jour habité ton regard il y a plusieurs années.

Je crois en l’amitié véritable, celle qui passe le cap des dix ans, celle qui permet de rester à flot, peu importe les torrents de la vie, celle qui nous accueille à bras ouverts lorsque la tempête est trop forte et qui célèbre avec nous lorsque le temps devient plus doux. J’aimerais croire que la nôtre survivra à tout ce qui nous attend.

Ma grande amie, je suis fière de toi, de tes accomplissements, de ton indépendance et du chemin que tu as parcouru.  Es-tu fière de moi?  Sache que peu importe la différence de nos parcours, je serai là, aux tournants de la vie, heureux ou moches, pour t’attendre avec une tape dans le dos et un verre de vin.

F.
F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *