Ton attitude de m*rde, ma préado

little girl attitude

Toi, ma préado,

Toi qui commences à avoir les hormones dans le piton et à m’en faire voir (encore plus) de toutes les couleurs.  Toi qui ne sais plus parler, mais seulement crier, chialer, argumenter et ignorer.  Toi qui étires l’élastique jusqu’à ce qu’il te pète en pleine face.  Toi qui as une attitude de M-A-R-D-E envers ta famille depuis quelque temps. Tu alternes entre ça et la sangsue qui nous colle sans arrêt comme un bébé qui a peur d’être abandonné.  Oui, c’est à toi que je m’adresse.

Moi, je suis encore ta mère, la même qui t’a mise au monde et qui te chérit depuis.  La même qui te donnait des bisous sur la bedaine en te changeant de couche, qui te chatouillait, qui te tenait les mains pour t’apprendre à marcher, qui te rassurait la nuit et qui a fait un tas de choses dans sa vie, simplement pour te rendre heureuse.

C’est certain que je ne peux pas comprendre tout ce que tu vis, surtout si tu ne m’en parles pas.  Je peux partager mon expérience avec toi et te donner quelques conseils, si tu te donnes la peine d’écouter ce que je dis.  Sans m’interrompre avec des oui mais maman, tu comprends pas aux trois mots.  Je suis là pour t’aider à passer à travers cette période houleuse qui débute.  L’environnement est peut-être différent, mais les poils qui se mettent à pousser et les seins qui commencent à être apparents, je suis passée par là moi aussi!  Tu te questionnes sur tout, tu te remets en question pour un oui ou un non, et c’est normal.  Ta gang d’amies devient de plus en plus importante, et chaque désaccord ou chaque remarque mal interprétée te fait passer de la bonne humeur à la plus grande des tristesses.  Tu apprends à la dure la méchanceté dont les gens qui sont tes amis peuvent faire preuve, parfois bien malgré eux.  Et les p’tits gars vont aussi commencer à prendre de la place dans ta tête, tu ne sauras pas toujours comment réagir avec eux car tes sentiments seront nouveaux et bien différents de ceux que tu éprouves pour ton frère.

Parlons-en de ton p’tit frère, tu sais qu’il t’aime et toi aussi, même si tu ne veux pas l’admettre, tu l’aimes en retour.  Il te tape sur les nerfs et c’est normal, c’est ton frère.  Tu lui rends bien la pareille, t’inquiète!  Vous vous amusez ensemble quand tu décides d’oublier que tu ne supportes pas sa présence.   Il n’est pas rendu au même point que toi et même si c’était le cas, tu partages ton quotidien avec lui, pas par choix, et il fait des choses qui t’énervent.  Dire que vous avez déjà voulu dormir dans la même chambre!

Y’a ton papa aussi, qui te trouve dure à suivre.  Écoute ma belle, il ne peut pas comprendre ce qu’une p’tite fille vit instinctivement, il faut l’éduquer un peu.  Aide-moi à faire ça en douceur, ça fait beaucoup pour lui, il voit son bébé fille devenir grande et dans son cœur, dans ses tripes, ça lui fait mal, c’est la peur de l’inconnu.  Essaie d’être gentille avec lui, il t’aime aussi et ferait n’importe quoi pour toi.

Tu peux essayer de me faire fuir, mais tout ce qui arrivera, c’est que je vais me fâcher un moment, me calmer et revenir te voir pour te dire combien tu es importante pour moi, ma belle.  Parce que vois-tu, ma fille, je t’aime de tout mon cœur et peu importe ton attitude, ça ne changera jamais.  On en reparlera quand tu seras à ma place!

Sophie Métivier
SOPHIE MÉTIVIER

2 thoughts on “Ton attitude de m*rde, ma préado

  1. Annie Guillemette Répondre

    j’aimerais un texte avec UN pré-ado 😊

  2. Audrey Répondre

    Merci! Enfin les mots à dire à ma fille!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *